Vous devriez vous intéresser à La compétence par conception. Voici pourquoi.

Competence by Design Innovator
3 mars, 2020 | Auteur: Competence by Design Innovator
Lecture de 2 minutes

La rigueur des programmes de résidence canadiens permet de former des médecins compétents hors pair, dévoués aux soins des patients. Même plusieurs années après la résidence, ces médecins continuent d’acquérir des connaissances et de développer des compétences, sans pour autant oublier ce qu’ils ont appris lorsqu’ils étaient résidents ni ce qu’ils ont vécu lorsqu’ils ont passé l’examen. Les membres de notre profession sont déterminés à favoriser l’avancement et l’évolution.

Nous répondons à des normes élevées et servons bien nos patients. Pourtant, si l’on examine notre modèle de formation, en remontant jusqu’à la publication du rapport Flexner, on constate qu’il n’a pratiquement pas changé. L’environnement d’apprentissage des résidents et le domaine de la médecine en général ont quant à eux considérablement évolué au cours des 100 dernières années, et la transition vers La compétence par conception permet de veiller à ce que les programmes de résidence canadiens reflètent les réalités de la pratique actuelle.

C’est essentiellement la raison pour laquelle La compétence par conception est importante. Et la raison pour laquelle vous devriez vous y intéresser.

Le monde a les yeux tournés vers le Canada

Tant au Canada qu’à l’étranger, on note un mouvement vers l’harmonisation de la formation médicale avec une approche par compétences. Pour les spécialistes qui suivent leur formation au Canada, ce nouveau système s’appelle La compétence par conception, un modèle hybride qui se situe entre le système axé sur la durée de la formation et celui fondé sur les compétences. Dans un monde en constante évolution, ces spécialistes appartiennent à une organisation qui continue d’établir les normes les plus élevées en matière de formation spécialisée de pointe.

Le nouveau modèle canadien de formation médicale postdoctorale définit quatre étapes de la formation. Chacune comporte ses propres activités professionnelles confiables (APC), c’est-à-dire les compétences que les résidents doivent maîtriser à mesure qu’ils progressent. Les étapes sont établies de façon progressive (progression vers la discipline, acquisition des fondements de la discipline, maîtrise de la discipline, transition vers la pratique), et le passage d’une à l’autre est délibéré. Les stagiaires connaissent donc les réalisations concrètes attendues de leur part à chaque étape. Toutefois, il ne s’agit

pas seulement de cocher des cases. Ce nouveau modèle s’accompagne d’un changement de culture favorisant l’observation directe, les évaluations de coaching axées sur la promotion de l’apprentissage et la formation centrée sur l’apprenant. Les stages d’apprentissage continuent d’avoir lieu dans divers milieux, notamment les cliniques et les hôpitaux communautaires. Ces nombreux points de contact avec les mentors facilitent la détection rapide des lacunes. Les Associés et les superviseurs peuvent alors exécuter des plans d’apprentissage pour les combler de façon structurée.

Et vous avez un rôle à jouer durant la transition des disciplines vers la CPC.

Améliorez vos compétences en matière d’observation et de coaching

En tant qu’Associé, vous participez peut-être déjà directement ou indirectement à La compétence par conception, ou vous pourriez être appelé à le faire dans un avenir rapproché ou plus lointain. Le moment venu, il sera important que vous compreniez les aspects fondamentaux du programme d’études. À titre d’exemple, vous pourriez superviser des résidents qui suivent un programme adapté au modèle de La compétence par conception, ce qui vous obligera à réaliser plus d’observations directes et à avoir une bonne connaissance des évaluations ainsi que du système d’évaluation. Vos contacts avec les stagiaires inscrits à un tel programme augmenteront à mesure que votre spécialité effectuera la transition vers ce modèle.

Le perfectionnement de vos compétences en matière d’observation directe et de coaching de stagiaires vous aidera également à réaliser de meilleures évaluations et à fournir une rétroaction plus précise aux comités de compétence (comités dont le programme d’études est adapté à La compétence par conception qui statuent sur la promotion des résidents) et aux stagiaires.

Tôt ou tard, tous les programmes de résidence du Collège royal adopteront l’approche par compétences dans le cadre de La compétence par conception. Vous voudrez peut-être participer à la transition de votre spécialité vers La compétence par conception, notamment à sa mise en œuvre dans votre école et votre lieu de pratique. C’est une occasion unique de participer à ce changement fondamental à l’échelle locale.

Indépendamment de votre participation ou de votre intérêt actuel, nous vous encourageons à vous tenir au courant. Nous finirons tous par superviser des résidents dont le programme est adapté à La compétence par conception. Nous serons aussi appelés à collaborer avec des médecins ayant complété une telle formation ou à participer à la sélection d’un stagiaire ou à l’embauche d’un collègue ayant suivi un programme adapté à ce modèle.

Le changement n’est jamais facile, mais il est important

Au Canada, nous avons le privilège d’être les gardiens de notre propre système. Ce grand honneur s’accompagne toutefois d’une grande responsabilité. La compétence par conception est une initiative de changement qui vise à maintenir le calibre du système canadien de formation médicale postdoctorale et la qualité des normes pour les générations futures.

Notre environnement d’apprentissage a considérablement évolué depuis la publication du rapport Flexner en 1910, car nous avons maintenant accès à beaucoup de nouvelles informations et technologies et nous exigeons une plus grande responsabilité sociétale. Les attentes des résidents changent également. Ils veulent plus de coaching et d’évaluations pour les préparer à exercer cette profession enrichissante, mais exigeante. La compétence par conception nous permet d’actualiser notre système et nos normes afin de refléter les réalités des soins de santé du XXIe siècle et de bien préparer les futurs médecins.

 

La Dre Hall et le Dr Harris participent tous deux à la mise en œuvre de La compétence par conception, et ils sont à votre disposition pour répondre à vos questions et donner suite à vos commentaires. Vous n’avez qu’à leur faire parvenir un courriel à cpc@collegeroyal.ca.

Jena Hall, MD, MEd, est une résidente de quatrième année en obstétrique et gynécologie à l’Université Queen’s. Elle a beaucoup collaboré avec les résidents, les médecins en stage de perfectionnement, les membres du corps professoral etla direction de la formation médicale postdoctorale de l’Université Queen’s durant la transition vers l’approche par compétences en formation médicale. 

 

Kenneth A. Harris

Ken Harris, MD, FRCSC, FACS, est directeur général adjoint et directeur exécutif du Bureau de l’éducation spécialisée du Collège royal. Ce chirurgien vasculaire a à cœur la formation médicale, en particulier au niveau postdoctoral.

 

 

 

Cet article est le premier d’une série de quatre articles consacrés à La compétence par conception. Pour en savoir plus, surveillez les prochains numéros de Dialogue et consultez le www.collegeroyal.ca/cpc. Si vous avez une question particulière ou si vous souhaitez nous faire part de vos commentaires, veuillez écrire à cpc@collegeroyal.ca.

Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submit

Avatar Robert Sabbagh | March 5, 2020
Très intéressant. Je souhaiterais devenir un éducateur pour le collège royal si besoin.