Une éminente spécialiste de la communication dans la pratique médicale nommée Associée honoraire

Le 7 octobre 2020 | Auteur : Personnel du Collège royal
Lecture de 3 min

Dans de nombreux domaines des soins aux patients, les résultats dépendent de la solidité des équipes en place et, en particulier, de l’efficacité de la communication entre elles. Lorelei Lingard, PhD, est une éminente érudite dans ce domaine, tant au Canada qu’à l’étranger, et ses travaux ont permis d’améliorer la formation médicale à tous les niveaux.

En reconnaissance de ses recherches novatrices et révolutionnaires sur la communication dans la pratique médicale, la Dre Lingard, première directrice du Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CRIE) de l’École de médecine et de dentisterie Schulich et maintenant chercheuse principale au CRIE, a été nommée Associée honoraire par le Collège royal en 2020.

La Dre Lorelei Lingard (Photo soumise)

Des recherches novatrices

La Dre Lingard, qui a obtenu son doctorat en rhétorique à l’Université Simon Fraser (Département d’anglais), est une chef de file en recherche interdisciplinaire sur les pratiques de communication et les expériences de collaboration des professionnels de la santé, un domaine qui n’avait pratiquement jamais été exploré lorsqu’elle a commencé ses recherches.

« Lorsque la Dre Lingard a entamé ses recherches dans ce domaine, on sous-estimait l’importance fondamentale du travail d’équipe et de la communication pour la prestation de soins de santé efficaces », explique Richard K. Reznick, MD, FRCSC, ancien doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Queen’s. La collaboration était « un concept émergent il y a 20 ans, lorsque Lorelei a commencé à écrire sur le sujet. »

« À l’époque, lorsqu’on parlait de « communication », il s’agissait généralement de la communication entre un soignant et un patient, explique la Dre Lingard. Très peu d’attention avait été accordée à la communication entre les médecins et les autres prestataires de soins de santé. »

 Compétence collective

Les recherches de la Dre Lingard sur la communication des équipes médicales – dans les salles d’opération, les unités d’hospitalisation et de nombreux autres contextes cliniques – ont transformé notre façon de réfléchir aux pratiques exemplaires dans le domaine des soins de santé.

« Le concept de compétence collective développé à la lumière de ces recherches influence notre réflexion sur l’efficacité des soins de santé, sur la manière de les organiser et sur la façon d’y sensibiliser les professionnels afin qu’ils y contribuent, affirme le Dr Pim Teunissen, obstétricien-gynécologue et professeur à l’Université Maastricht, aux Pays-Bas. À mon avis, il s’agit d’un travail de pionnier, et nous commençons tout juste à nous rendre compte des répercussions de ces concepts. Je suis convaincu que les contributions et l’influence considérables de la Dre Lingard ne sont que le point de départ d’un changement de paradigme dans la qualité des soins de santé et la formation médicale. »

La Dre Lorelei Lingard discute avec les étudiants à Karolinska Institutet en Suède (Photo soumise)

Une mentor dévouée

Au cours de ses 10 années comme directrice fondatrice du CRIE, la Dre Lingard a agi à titre de mentor auprès de nombreux scientifiques, cliniciens et étudiants des cycles supérieurs à l’Université Western et a joué un rôle déterminant dans leur carrière.

« Grâce au mentorat de la Dre Lingard, j’ai obtenu mon doctorat en éducation des professions de la santé pendant ma résidence, un exploit que je n’aurais pas envisagé sans son soutien et ses encouragements », affirme Taryn Taylor, professeur adjoint d’obstétrique et gynécologie à l’Université Western. « Il n’est pas rare de rencontrer d’autres médecins et stagiaires ayant vécu une expérience semblable; la Dre Lingard a un effet amplificateur sur les autres. »

La Dre Lingard considère le mentorat comme l’une des parties les plus gratifiantes de son travail. « J’adopte une approche fondée sur l’humanité de la personne plutôt que sur sa carrière, dit-elle. Je me demande ce qui la rend heureuse et j’essaie de l’aider à faire des choix de carrière en conséquence. »

Lorsqu’elle a appris qu’elle serait nommée Associée honoraire, la Dre Lingard affirme avoir été « extrêmement » émue.

« En partie parce j’ai intégré le monde de la communication médicale en tant que profane, explique-t-elle. Je ne suis pas médecin… Être reconnue de la sorte par mes collègues médecins me touche beaucoup. »

En savoir plus sur le titre d’Associé honoraire du Collège royal.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer