Un rituel printanier honorant l’excellence en médecine

Le 7 juin 2022 | Auteur: Dr. Richard Reznick
Lecture de 5 minutes

Dans cet article :

  • L’incidence et l’importance du Temple de la renommée médicale canadienne (TRMC)
  • Les lauréats de cette année et leurs contributions remarquables à la médecine
  • Le soutien de longue date du Collège royal au TRMC

Chaque printemps, le Temple de la renommée médicale canadienne (TRMC) rend hommage à un groupe de professionnels dont l’énergie et les innovations ont marqué à jamais les soins de santé au Canada.

Plusieurs raisons m’amènent à en faire le sujet d’un article, surtout ma grande admiration pour le TRMC, qui célèbre des leaders médicaux canadiens et inspire les générations futures à faire carrière en sciences de la santé. Aussi, les lauréats de 2022 m’intéressent tout particulièrement.

Un lien personnel avec trois lauréats

Jonathan Meakins, OC, MD, FRCSC, l’un des candidats intronisés en 2022, m’a enseigné à l’Université McGill dans les années 1970 et il est devenu mon mentor durant ma carrière. Je le connais depuis plus de 40 ans et je l’ai consulté maintes fois pour recevoir les conseils, le soutien et les encouragements de ce précieux collègue chirurgien.

Le Dr Meakins a fait progresser de manière sécuritaire et efficace les technologies chirurgicales durant sa carrière, et ses travaux ont démontré la relation qui existe entre les réponses immunitaires affaiblies et les piètres résultats chirurgicaux, améliorant ainsi considérablement les évaluations cliniques et le soutien nutritionnel des patients ayant subi une chirurgie partout dans le monde.

J’ai aussi eu le grand privilège de travailler avec un autre lauréat, Thomas A. Dignan, CM, MD, FRCPSC (Hon). Nous avons siégé de nombreuses années au Conseil du Collège royal et j’ai eu l’occasion d’apprendre beaucoup de lui. Il est intronisé à titre posthume au TRMC. Toute sa vie durant, le Dr Dignan, un Mohawk du territoire des Six Nations de Grand River, a prôné sans relâche l’élimination des inégalités dans les soins de santé aux Autochtones. Durant sa brillante carrière, il a lutté sans cesse contre le racisme systémique dans la profession médicale, créé des espaces sécuritaires propices au changement systémique et au mentorat, et assuré une formation obligatoire en soins de santé adaptés à la culture des patients autochtones dans la formation médicale postdoctorale. Médecin titulaire d’une licence de pilote, il a aussi encadré des générations de médecins autochtones. Il a laissé une marque indélébile sur le Collège royal et est à l’origine du Prix Dr Thomas Dignan en santé des Autochtones du Collège royal.

Le Dr Thomas Dignan reçoit un titre de membre honoraire du Collège royal (photo : Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada)

Daniel Drucker, OC, MD, FRCPC, aussi intronisé au TRMC, a été l’un de mes collègues à l’époque où je travaillais au Réseau de santé universitaire et à l’Université de Toronto. Clinicien-chercheur de renommée mondiale, le Dr Drucker est honoré pour avoir révélé que les hormones intestinales peuvent produire des résultats cliniques impressionnants dans le traitement de troubles métaboliques et intestinaux potentiellement mortels ou limitant la qualité de vie.

Autres lauréats inspirants

Cette année, le TRMC reconnaîtra aussi l’apport de David A. Jenkins, OC, BM BCh, DM, DPhil, FRCPC, clinicien-chercheur à l’hôpital Unity Health et à l’Université de Toronto. Le Dr Jenkins a développé la notion de l’index glycémique, un système de classement des glucides et de leurs effets sur les niveaux de glucose sanguin, lesquels sont associés à l’incidence du diabète, des accidents vasculaires cérébraux et de la mortalité cardiovasculaire. Ces constatations et ses travaux sur les aliments hypocholestérolémiants ont stimulé la recherche et influencé les recommandations en matière de régime alimentaire pour le traitement des maladies dans le monde entier.

Noralou P. Roos, OC, PhD, chercheuse à l’Université du Manitoba, est honorée pour avoir exploité le potentiel de l’analyse de systèmes de données massives pour comprendre les déterminants sociaux de la santé. Ces travaux qui peuvent servir de base à l’élaboration de politiques efficaces en matière de soins de santé universels. Fondé par la Dre Roos et son mari Leslie Roos, le Manitoba Centre for Health Policy suit depuis plus de 50 ans l’état de santé d’un million de Manitobains et leur utilisation des systèmes de santé, ce qui a mené à la création d’un dépôt de données permettant de relier l’utilisation du système de santé par la population à ses besoins en matière de soins de santé.

Enfin, le TRMC honorera Sir John Bell, GBE, BMBCh, DM. Sir Bell a participé activement à l’élaboration de programmes de recherche en génétique et génomique, ainsi qu’à l’élaboration d’un programme de recherche clinique au Royaume-Uni. Deuxième Canadien (le premier étant Sir William Osler) à obtenir le titre prestigieux de Regius Professor of Medicine à l’Université d’Oxford, il a fondé le Wellcome Trust Centre for Human Genetics et dirigé l’expansion considérable des activités de recherche biomédicale à la Clinical School d’Oxford depuis 1992. Son programme de recherche a aidé à mieux comprendre les gènes de susceptibilité impliqués dans le diabète de type 1 et l’arthrite rhumatoïde ainsi que les interactions moléculaires à la surface du lymphocyte T associées à l’activation du système immunitaire.

Une organisation visionnaire

Mon admiration pour le TRMC remonte à 2014, lorsque j’étais doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Queen’s. J’ai eu le plaisir d’animer une cérémonie d’investiture du TRMC à Kingston. À l’époque, j’étais impressionné par les contributions de nos héros médicaux canadiens, et je le suis toujours. Il m’apparaît juste d’affirmer que l’apport des Canadiens aux sciences de la santé au niveau international est un peu sous-estimé et que nous devons mettre en évidence les réalisations exceptionnelles de nos collègues canadiens.

Le Dr Reznick lors d’une cérémonie d’intronisation au Temple de la renommée médicale canadienne (photo : Temple de la renommée médicale canadienne)

Fondé par le Dr Cal Stiller, médecin, chercheur et entrepreneur, le Dr Henry Friesen (alors président du Conseil de recherches médicales du Canada) et J. Allen Taylor, premier président du TRMC, le TRMC est premier du genre dans le monde entier. Ce fait à lui seul a rendu le concept quelque peu audacieux.

Cela dit, le TRMC a toujours été beaucoup plus qu’un musée regroupant d’éminents médecins et chercheurs. Il se veut être un lieu où les jeunes qui s’intéressent aux carrières en sciences de la santé peuvent facilement trouver des modèles inspirants. Chaque année, les présentations, ateliers pratiques et discussions en panel des Journées Découvertes permettent à des milliers d’élèves du secondaire et à leurs enseignants de se représenter plus clairement le travail d’un professionnel de la santé. Dans le cadre du programme scolaire du musée, des élèves du primaire rencontrent des chercheurs, les observent pendant qu’ils réalisent des expériences et rêvent de faire leurs propres découvertes un jour.

Logo du Temple de la renommée médicale canadienne (2022)

Un partenariat de longue date avec le Collège royal

Je suis fier de dire que le Collège royal est un commanditaire et un partenaire organisationnel de la cérémonie d’investiture du TRMC depuis de nombreuses années. Celle-ci aura lieu en présentiel le 17 juin 2022 au Centre Shaw, à Ottawa, où le Collège royal tient des activités.

Après deux ans d’isolement en raison de la COVID, cette cérémonie où nous célébrerons ensemble nos héros canadiens sera une expérience quasi inégalée. Nous maîtrisons tous Zoom et les communications électroniques. Même s’il s’agit d’outils très utiles sur le plan technique, les êtres sociaux que nous sommes avons besoin de contacts personnels. Tant de bonnes choses nous arrivent lorsque nous avons la chance de nous réunir. J’ai hâte de retrouver ce que j’appelle les « collisions professionnelles inattendues » lors des réunions en présentiel auxquelles je participe avec mes collègues.

Il n’est pas exagéré de dire que des millions de personnes dans le monde ont été touchées par la vie des femmes et des hommes que le TRMC honore chaque année, des innovateurs qui ont donné tellement d’eux-mêmes à l’humanité en repoussant les limites de la connaissance et de la découverte.

Je vous invite à proposer la candidature de héros de la santé canadiens avant la date limite du 13 juin en vue de l’investiture qui se tiendra l’an prochain.

Richard Reznick, MD, FRCSC, MEd, FACS, FRCSEd (Hon), FRCSI (Hon), FRCS (Hon)
Président


Richard K. Reznick, MD, FRCSC, MEd, FACS, 46président du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, est le directeur fondateur du Centre Wilson et a été directeur du Département de chirurgie de l’Université de Toronto et doyen de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Queen’s.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer