Un médecin de famille se dit optimiste face à l’avenir des soins aux personnes âgées

Personnel du Collège royal
juin 25, 2019 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 2 min

Des patientes de Sidney Feldman, MD, CCMF, FCMF, ont cru qu’il serait enchanté de voir défiler tour à tour les membres de quatre générations d’une même famille dans son cabinet de North York. C’est ainsi que l’arrière-grand-mère, la grand-mère, la mère et la nouveau-née ont fait leur entrée, de la nonagénaire jusqu’à la petite dernière.

« Je me sens choyé de suivre les membres d’une même famille sur plusieurs générations, souvent jusqu’à trois ou quatre », reconnaît le médecin de famille et directeur médical del’Apotex Centre, Jewish Home for the Aged, au Baycrest Health Sciences. « C’est plutôt particulier en fait. »

Environ 70 pour cent des patients du Dr Feldman sont âgés; il trouve ce secteur de pratique très valorisant.

« J’adore cela », confie-t-il. « Ils apportent beaucoup de joie et un sens à ma vie. J’ai la chance de côtoyer des gens extraordinaires. C’est un honneur et un privilège de faire partie de leur vie. »

Le Dr Sidney Feldman

Le Dr Sidney Feldman

Le Dr Feldman soutient qu’il existe plusieurs mythes entourant les soins aux personnes âgées, notamment que tous les adultes plus âgés sont fragiles ou qu’ils ont des attentes trop élevées envers les médecins.

« Certaines personnes croient aussi que les interventions pratiquées sur les personnes âgées sont inutiles. Pourtant, d’excellentes recherches prouvent le contraire, » ajoute-t-il.

Le Dr Feldman souhaite que ses patients âgés soient le plus heureux et comblés possible au quotidien. Il considère que des soins de santé de qualité doivent être davantage axés sur les valeurs des patients ainsi que sur leurs besoins alors qu’ils avancent en âge.

« J’essaie d’être aussi respectueux que possible. Il est très important de se concentrer sur leurs fonctions. Sur ce qu’ils souhaitent pouvoir faire. »

Les soins aux personnes âgées comportent aussi un volet interprofessionnel qui nous amène à travailler avec le patient et sa famille.

« On ne se limite pas à fournir des soins personnalisés », fait-il remarquer. « Bon nombre de ces patients souffrent de plusieurs maladies chroniques, sont confrontés à des problèmes sociaux ou sont en perte cognitive. »

Malgré les défis qu’entraîne le vieillissement de la population, le Dr Feldman demeure très enthousiaste face à l’avenir des soins de santé aux personnes âgées. Selon lui, les étudiants en médecine d’aujourd’hui sont très conscients des changements démographiques et des répercussions qu’ils auront sur leur carrière. Des groupes d’intérêts gériatriques associés aux écoles de médecine canadiennes confirment cette prise de conscience et l’intérêt que manifestent les étudiants à l’égard de la qualité des soins offerts aux personnes âgées.

« En fait, je suis très optimiste et je sais que lorsque je serai vieux, encore plus d’excellents médecins se soucieront des soins offerts aux adultes plus âgés. À vrai dire, il n’y a pas de meilleure profession selon moi. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submit