Un département renouvelé désormais une référence grâce aux efforts d’un anesthésiologiste

Personnel du Collège royal
18 septembre, 2019 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 2 min

Le Dr Eric Jacobsohn est le lauréat du Prix d’excellence – Spécialiste de l’année 2019, région 2

S’il est déjà assez difficile d’apporter des changements administratifs d’impact dans le domaine des soins de santé, l’instauration d’un changement de culture l’est encore plus. Le Dr Eric Jacobsohn est reconnu pour avoir réalisé ces deux transformations en 10 ans comme directeur du Département d’anesthésiologie de l’Université du Manitoba et responsable de l’anesthésiologie à l’Office régional de la santé de Winnipeg.

Dr Eric Jacobsohn, FRCPC

Dr Eric Jacobsohn, FRCPC

Le Dr Jacobsohn est un chercheur et éducateur de renommée internationale qui a travaillé dans les grands établissements américains. Il a développé une vision de ce que pourrait être son département de spécialité et a pris les mesures nécessaires pour la réaliser.

« Je voulais amener mon département là où les gens pourraient le qualifier de référence internationale en matière de travail clinique, de recherche et de formation », affirme-t-il en admettant s’être heurté à une certaine résistance.

« Dès qu’on voit grand, cela suppose qu’il y aura du changement. Et le changement, c’est difficile. » Le Dr Jacobsohn a persisté et a fini par triompher.

« Nous sommes passés de l’obscurité absolue en formation médicale prédoctorale au statut de référence », soutient Rob Brown, MD, FRCPC, directeur adjoint de la formation et directeur médical adjoint du Département d’anesthésiologie de l’Université du Manitoba.

Séance d’enseignement avec les résidents de l’Unité de chirurgie cardiaque des soins intensifs de l’Hôpital de St. Boniface

Séance d’enseignement avec les résidents de l’Unité de chirurgie cardiaque des soins intensifs de l’Hôpital de St. Boniface

Ce qui impressionne le plus, c’est le changement de culture qu’a apporté le Dr Jacobsohn au département pour lui permettre de demeurer une référence pendant encore des années.

« Désormais, notre département vise tous les jours à se surpasser », ajoute le Dr Brown, qui attribue au Dr Jacobsohn le raisonnement créatif et innovateur nécessaire pour régler des problèmes.

« Dès le début, Eric a adopté un système de dons qui nous a permis de mettre en place une infrastructure de recherche, qui fait l’envie d’autres départements d’anesthésiologie, et de récompenser les contributions non cliniques des membres à un moment où les budgets des universités s’évaporaient. » Il a notamment fallu libérer un total de quatre équivalents temps plein en anesthésiologie pour les redistribuer dans les secteurs de la région sanitaire où des besoins étaient présents.

Le Dr Jacobsohn et la Dre Camila de Souza, anesthésiologiste cardiaque à l’Hôpital de St. Boniface.

Le Dr Jacobsohn et la Dre Camila de Souza, anesthésiologiste cardiaque à l’Hôpital de St. Boniface.

Selon Hilary Grocott, MD, FRCPC, professeur au Département d’anesthésie et de médecine périopératoire de l’Université du Manitoba, c’est derrière tous ces changements administratifs que se cachait le « clinicien parfait ». Sa capacité de recueillir un important volume d’information, de poser des diagnostics rapides et précis et d’effectuer d’importants changements thérapeutiques est en effet presque légendaire

Le Dr Jacobsohn ajoute que le renouvellement de son département ne s’est pas fait sans embûches, mais que l’effort en a valu la peine.

« Le plus facile aurait été d’abandonner, peut-être même de retourner aux États-Unis, conclut-il. Mais je voulais vivre au Canada. Je voulais changer les choses. Quand on est déterminé à atteindre l’excellence, il faut avoir la force morale de ne pas déroger au plan. »

Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submit