Ubuntu (je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous) : changer le paradigme et bâtir une nouvelle architecture pour la résidence, une conférence présentée par la Dre Flavia Senkubuge

Le20 septembre 2022 | Auteur: Royal College Staff
Lecture de 2 minutes

Flavia SenkubugeNous avons discuté en profondeur avec Flavia Senkubuge, MD, FCPHM, PhD, MBA, conférencière principale, des détails de l’allocution qu’elle prononcera lors du dîner de remise des prix, le samedi 29 octobre, dans le cadre de la CIFR 2022.

Q : Pouvez-vous expliquer la philosophie d’Ubuntu et les valeurs sociales sur lesquelles elle repose?

R : La philosophie d’Ubuntu existe depuis longtemps dans la société africaine. Elle signifie « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous », donc, reconnaître notre interconnectivité. Elle reconnaît notre caractère humain.

Q : Quels aspects de la formation des résidents doivent être améliorés? Pourquoi?

R : Avant de parler des éléments à améliorer, nous devons discuter de ce que devrait être, selon nous, le parcours de formation des résidents. Pour beaucoup d’entre nous, le programme de résidence a été une leçon de survie épuisante, pénible et difficile. Ce ne devrait pas être le cas! La résidence devrait être une période de croissance et de réflexion. Lorsque cette philosophie est à la base de tout, que tout le monde s’entend et s’engage, il est possible d’aborder ce qu’il faut améliorer. Selon moi, il s’agit surtout de repenser et remanier nos programmes pour qu’ils favorisent l’apprentissage des résidents en vue d’en faire d’excellents médecins, en santé et épanouis, des programmes qui célèbrent véritablement les résidents.

Q : Comment la philosophie Ubuntu contribuera-t-elle à bâtir une nouvelle architecture pour la résidence?

R : Lorsque nous reconnaissons avec les résidents que nous sommes tous des êtres humains, les choses changent. Si je peux vraiment et pleinement comprendre que j’exerce mon rôle grâce aux résidents, tout ce que je ferai reconnaîtra ce caractère humain que nous avons en commun. Je vois parfaitement que des résidents peuvent ressentir de la fatigue; qu’ils sont des mères, pères, filles, fils, frères, sœurs, etc. La première question consisterait à se demander si ce milieu favorise l’excellence et le bien-être.

Vous commencez alors à élaborer une nouvelle architecture pour la formation des résidents, qui reconnaît, par exemple, que certaines résidentes viennent d’avoir un bébé et qu’il convient de revoir les politiques afin de leur permettre de l’allaiter au travail. Il faut aussi reconnaître que les résidents ressentent de la fatigue parce qu’ils sont humains, ce qui aura un effet sur l’organisation des tournées d’enseignement, les listes de garde, les journées de congé, etc.

Q : Y a-t-il autre chose que je n’ai pas abordé?

R : Simplement que c’est un honneur pour moi de participer à la CIFR 2022; j’ai hâte de rencontrer tout le monde et d’apprendre de chacun.

Mots-clés