Trois chaires en médecine militaire au Canada

Le 8 décembre 2020 | Auteur: Billet d'invité
Lecture de 5 min

Par le Dr Jonathan Meakins, OC, MD, FRCSC


Le Comité consultatif sur l’histoire et le patrimoine du Collège royal a rédigé cet article à l’occasion du jour du Souvenir et du 75e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, non seulement pour reconnaître l’importante contribution des médecins durant la guerre, mais aussi pour rendre hommage aux personnes qui se sont sacrifiées au nom de la liberté.


Entre 2012 et 2014, les Forces canadiennes ont établi trois chaires de médecine militaire, chacune nommée d’après un chercheur en médecine qui a servi comme médecin militaire et qui a apporté une contribution remarquable à la recherche en santé militaire et civile et en tant que leader pendant la Seconde Guerre mondiale et après.

Ces chaires sont nommées en l’honneur du major Sir Frederick Banting (chef de la recherche sur les traumatismes liés au service militaire), du colonel d’aviation G. Edward Hall, AFC, Aviation royale canadienne (chef de la recherche sur les soins intensifs) et du brigadier Jonathan C. Meakins, CBE, CSRAC (chef de la recherche sur la santé mentale chez les militaires).

Chaire de recherche Major Sir Frederick Banting sur les traumatismes liés au service militaire

Major Sir Frederick Banting (Source : Université de Toronto)

Le lieutenant-général Andrew McNaughton a été président du Conseil national de recherche du Canada (CNRC) dans les années précédant la Seconde Guerre mondiale. Voyant la guerre avec l’Allemagne se dessiner et le besoin de faire de la recherche médicale sur les demandes physiologiques associées aux nouvelles technologies depuis la Première Guerre mondiale, le lgén McNaughton a créé le comité adjoint sur la recherche médicale  (maintenant IRSC) du CNRC et a demandé au major Sir Frederick Banting (médecin et réserviste dévoué du CSRAC) d’en être président.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le comité présidé par le Dr Banting est passé d’un mandat de médecine civile typique à un engagement exclusif envers la recherche médicale militaire. Le Dr Banting a établi et présidé le Comité de recherche médicale aéronautique en 1939 et, en 1941, il a créé l’unité secrète de recherche clinique 1 de l’Aviation royale canadienne. Cette unité a obtenu la première centrifugeuse humaine et a aidé le commandant de l’escadre Wilbur R. Franks à concevoir la combinaison de vol de Franks. Connu comme étant le père de la médecine aéronautique au Canada, Frederick Banting a fidèlement mené ses efforts de recherche médicale pour soutenir les efforts de guerre des Canadiens et des Alliés jusqu’à sa mort en 1941 lors d’une mission militaire de recherche médicale.

Le prix major Sir Frederick Banting des Forces canadiennes en recherche sur les traumatismes liés au service militaire (établi en juillet 2012) a été décerné pour la première fois au colonel Homer Tien, directeur médical du Tory Regional Trauma Centre, du Centre Sunnybrook, et conseiller spécialiste principal du médecin-chef.

Chaire de recherche Colonel d’aviation G. Edward Hall, AFC, ARC, sur les soins intensifs liés au service militaire 

Colonel d’aviation G. Edward Hall (Source : Université Western)

Le colonel d’aviation G. Edward Hall a été nommé associé de recherche au département de recherche médicale de l’Institut Banting en 1935. En 1939, il était devenu professeur titulaire de médecine. Réserviste dans l’armée des Governor General’s Horse Guards et plus tard dans l’Aviation royale canadienne (ARC) avant la Seconde Guerre mondiale, il y a consacré tout son temps une fois la guerre commencée. Il a dirigé le programme de recherche médicale de l’ARC et, après la mort du Dr Banting, il a été fait commandant de l’unité de recherche clinique 1. Dévoué et innovateur, il a conçu des casques et un système d’administration d’oxygène. Il a aussi résolu les problèmes et les maladies liés à la décompression dans les vols à haute altitude, ce qui a grandement contribué à la protection des équipages canadiens et alliés.

On lui a décerné la Croix de l’Aviation, remis habituellement pour des actes de vaillance, de courage et de dévouement accomplis en vol. Pendant son service dans les forces armées, il est devenu membre de la Société royale, puis officier de la Legion of Merit des États-Unis. Après la guerre, l’engagement de M. Hall envers les forces armées ne s’est pas démenti. En tant que doyen de la faculté de médecine de l’Université Western après la guerre, il a réservé les deux premières classes pour les vétérans. Il a continué de servir au comité consultatif des services médicaux et dentaires de la Défense, et plus tard comme président du Conseil médical des Forces canadiennes jusqu’aux années 60.

Le prix du titulaire de recherche des Forces canadiennes Colonel d’aviation G. Edward Hall, AFC, ARC sur les soins intensifs liés au service militaire (établi en 2013) a été décerné pour la première fois au capitaine (Marine) Raymond Kao, un chercheur clinique et préclinique accompli, président du comité pharmaceutique et thérapeutique des Forces canadiennes, et conseiller principal en soins d’urgence du médecin-chef.

Chaire de recherche des FC Brigadier Jonathan C. Meakins, CBE, CSRAC, en santé mentale chez les militaires

Brigadier Jonathan C. Meakins (Photo soumise en 2018 par Jonathan Meakins, OC, MD, FRCPC)

Le brigadier Jonathan C. Meakins a été l’un des tout premiers chercheurs à s’intéresser au trouble de stress post-traumatique (TSPT) durant la Première Guerre mondiale. À cette époque, «traumatisme dû au bombardement» était le terme utilisé couramment. Selon lui, le signe physiologique du TSPT était un cœur irrité chez des jeunes hommes ayant un cœur normal, ce qui a été appelé plus tard le « trouble affectif du soldat ». La manifestation physique de la détresse psychologique a suscité par la suite un grand intérêt et a pris une place importante, particulièrement dans la 6e édition de son manuel, The Practice of Medicine.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le brigadier Meakins a été directeur général adjoint des services médicaux (c.-à-d. médecin-chef adjoint des Forces canadiennes). Il a beaucoup travaillé pour les normes de recrutement et a aussi abordé les problèmes des hommes de retour du service pour lequel il a reçu la distinction C.B.E. (Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique). À sa retraite, le Dr Meakins est demeuré actif comme président du comité d’évaluation et de réadaptation des Anciens Combattants Canada, président fondateur du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, et président de l’Association canadienne de la santé mentale.

Le premier titulaire de la chaire des FC Brigadier Jonathan C. Meakins, C.B.E., CSRAC, en santé mentale chez les militaires (établi en 2014) a été le colonel Rakesh Jetly, psychiatre en chef des Forces canadiennes, responsable du bloc de recherche sur la santé mentale au sein du Programme de recherche sur la santé du médecin-chef et conseiller principal en santé mentale du médecin-chef.

Références

Canada.ca, Nomination du premier titulaire de la chaire de recherche sur les soins intensifs liés au service militaire à l’Institut de recherche en santé Lawson. Dernier extrait de mai 2020 du site :
https://www.canada.ca/en/news/archive/2013/01/first-chair-military-critical-care-research-lawson-health-research-institute-appointed.html.

Université de Toronto. (1924). Major Sir Frederick Banting [Photo numérique]. Extrait le 5 novembre 2020 du site https://insulin.library.utoronto.ca/islandora/object/insulin%3AP10103.

Université Western. Colonel d’aviation G. Edward Hall [Photo numérique]. Extrait le 19 novembre 2020 du site
https://www.canada.ca/en/news/archive/2013/01/first-chair-military-critical-care-research-lawson-health-research-institute-appointed.html.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer