Transmettre à son tour les connaissances acquises en matière de mentorat

Royal College Staff
18 septembre, 2019 | Auteur: Royal College Staff
Lecture de 3 min

Michael Trew, MD, FRCPC, est le lauréat du Prix du Mentor de l’année 2019, région 1

Le plus grand signe d’avoir eu un mentor exceptionnel est peut-être de vouloir suivre ses traces.

Le Dr Michael Trew est un pionnier en matière de santé mentale et de toxicomanies en Alberta. Le leadership qu’il démontre et son engagement envers le mentorat, tant structuré que non structuré, suscitent chez les stagiaires ce désir d’obtenir les meilleurs résultats possibles pour les patients.

Responsable médical des projets spéciaux en toxicomanies et en santé mentale aux Services de santé de l’Alberta, il donne l’exemple, à titre de facilitateur du changement et de leader centré sur le patient.

Dr Michael Trew, FRCPC

Dr Michael Trew, FRCPC

« Le Dr Trew m’a appris à être un leader aimable et bienveillant », précise Robert Tanguay, MD, FRCPC, responsable médical provincial de la formation sur le traitement de la dépendance aux opioïdes auprès des Services de santé de l’Alberta. « Je m’efforce de devenir moi-même un mentor pour les nouveaux praticiens en médecine de la douleur et toxicomanies en leur enseignant ce que le Dr Trew m’a appris. »

Ceci veut dire aussi leur enseigner à faire bouger le système pour améliorer grandement une situation.

Le Dr Trew a transformé les services aux patients en matière de santé mentale et de toxicomanies en Alberta, notamment en enrichissant les soins par l’apport de ceux qui ont été aux prises avec ce genre de problèmes, en écartant ce qui nuit à l’inclusion grâce à des données probantes et à un dialogue ouvert.

« Il a fait valoir le concept de « pairs navigateurs » ou pairs aidants auprès d’organismes sans but lucratif, du gouvernement et de divers organismes de santé », précise Monty Ghosh, MD, FRCPC,  spécialiste en médecine interne et toxicomanies à l’Université de l’Alberta. « Pour que les personnes ayant vécu des problèmes de toxicomanies et de santé mentale fassent partie de la solution, le Dr Trew a abordé de vieilles idées sur la détérioration de la santé mentale et les rechutes des toxicomanes, et contribué à accroître la sensibilisation aux toxicomanies. »

Pour le Dr Trew, les discussions avec ses collègues juniors n’ont pas leur égal.

Pour le Dr Trew, les discussions avec ses collègues juniors n’ont pas leur égal.

En plus de ses relations personnelles à titre de mentor, il a créé des programmes formels d’apprentissage et de mentorat lorsqu’il en sentait le besoin. Conscient de l’inconfort que ressentent de nombreux médecins lorsqu’ils prescrivent des agonistes des récepteurs opioïdes ou abordent des problèmes de santé mentale et de toxicomanies, il a mis sur pied un service téléphonique qui permet aux médecins d’avoir accès à un spécialiste en toxicomanies, 24 heures sur 24.

Le Dr Trew a préconisé avec succès la création d’un programme de mentorat pour les médecins en Alberta, similaire à certains programmes très efficaces mis sur pied en Ontario pour le traitement de la douleur et de la dépendance aux opiacés. Ceux-ci permettent aux médecins d’appeler ou de rencontrer des spécialistes en toxicomanies, et contribuent à accroître leurs connaissances et leur niveau de confiance dans ce domaine.

Le Dr Trew dit qu’il ne fait que fournir à son tour le soutien qu’il a reçu au début de sa carrière.

« J’ai reçu un soutien très précieux durant mes années de résidence », confie-t-il. « J’ai eu un très bon mentor, et je ne pouvais pas m’imaginer à quel point il m’inspirerait plus tard. »

Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submit