Se préparer à la transition : ce qu’ils ne vous ont pas dit au sujet de votre dernière année de résidence

Le 3 mars 2021 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 2 min

Dr Patrick Boreskie (photo soumise)

Aucun manuel n’explore la transition vers la pratique; nous avons donc demandé au Dr Patrick Boreskie, R5 en médecine d’urgence à l’Université du Manitoba, de nous donner quelques conseils à ce sujet.

Trouver sa place

« La fin de la résidence vous amène à réfléchir à ce qui vous convient, à vos forces. C’est une bonne chose de vous y arrêter avant d’agir comme médecin traitant. »

Cette dernière année de résidence doit aussi tenir lieu de « répétition générale » avant la pratique autonome. « Discutez avec les médecins traitants », conseille-t-il. « C’est ce que je fais cette année avant un quart de travail. Je veux que nous fassions comme si nous étions l’an prochain. »

Se préparer aux examens

Pour le Dr Boreskie, la préparation aux examens du Collège royal se fait en équipe.

« Nous avons formé une équipe de quatre personnes et préparé un horaire d’étude; nous pouvons donc dire aux autres où nous en sommes. Nous nous aidons les uns les autres si nous prenons du retard. »

Même si le Dr Boreskie étudie de son côté la plupart du temps, le groupe passe en revue les questions créées chaque semaine. « Chaque matin à 8 h 30, nous prenons notre café pendant 30 minutes en nous posant des questions inscrites sur un carton aide-mémoire. »

Un avant-goût d’autonomie

Les moments les plus encourageants durant la résidence sont ceux où vous avez besoin d’autonomie, « ces moments de validation où vous réalisez que vous allez très bien vous en tirer ». Parfois, tout va si vite au service d’urgence que le résident doit travailler temporairement de manière autonome.

« Cet avant-goût de ce qui vous attend après la résidence est très stimulant. Vous en apprenez beaucoup lorsque vous sentez que vous êtes la dernière ligne de défense.

Tenter de nouvelles choses

Durant sa résidence, le Dr Boreskie agit aussi à titre de médecin-conseil à l’USI et fait partie de l’équipe du Service aérien d’ambulance STARS. Ces expériences « comportent davantage de responsabilités et sont très intéressantes. Vous avez l’impression d’être plus autonome et parfois, c’est un peu comme un baptême du feu. »

Planification financière

Le dernier conseil qu’il donne à ceux et celles qui arrivent à leur dernière année de résidence a trait à la planification financière.

« Il semble impossible d’acquérir des connaissances financières ou d’obtenir une formation dans ce domaine durant la résidence ou par l’entremise de la faculté de médecine. Cela dépend vraiment de votre capacité de trouver des mentors en mesure de fournir cette formation. Durant votre dernière année, commencez à planifier pour l’année suivante, lorsqu’il s’agira d’un emploi, au-delà de ce que vous serez appelé à faire comme médecin. S’occuper d’une partie de cette planification financière peut aussi vous rassurer. »


Mots-clés