Réclamer un changement durable pour prévenir et contrôler les maladies infectieuses

Le 1 décembre 2020 | Auteur: Personnel du Collège royal
1 min de lecture

La Dre Lynn Johnston est la lauréate du Prix d’excellence – Spécialiste de l’année 2020 pour la région 5

Alors qu’elle lançait sa carrière au milieu des années 1980, la vie de la Dre Lynn Johnston, MSc, FRCPC a basculé avec l’avènement du VIH. À l’époque, selon la spécialiste en maladies infectieuses de l’Université Dalhousie, le pronostic moyen des patients atteints de la maladie était d’environ neuf mois. « Deux ans tout au plus. C’était une période très difficile, surtout pour un médecin en début de carrière. »

La Dre Lynn Johnston (Photo soumise)

L’espoir est revenu chez les patients atteints du VIH au début des années 2000. « Aujourd’hui, ces patients ont la même espérance de vie que nous, précise-t-elle. La découverte de médicaments contre le VIH relève du miracle. »

Depuis lors, la Dre Johnston défend avec ardeur les changements systémiques nécessaires à la prévention et au contrôle des maladies infectieuses.

« Elle est une figure de proue dans le domaine de la prévention des infections au Canada et aux États-Unis, et elle a participé à l’élaboration de nombreuses politiques employées aujourd’hui dans le domaine », fait remarquer le Dr John Conly, FRCPC, professeur en maladies infectieuses à la Cumming School of Medicine de l’Université de Calgary.

La Dre Johnston a occupé plusieurs postes au sein de son association nationale, l’Association pour la microbiologie médicale et l’infectiologie Canada, dont celui de présidente de 2010 à 2012. Elle est membre fondatrice du Comité canadien d’épidémiologistes hospitaliers et a siégé pendant 10 ans en tant que présidente/coprésidente du Groupe d’experts sur la prévention et le contrôle des infections de l’Agence de la santé publique du Canada. Elle a aussi présidé le Comité de spécialité en maladies infectieuses.

« La Dre Johnston est appréciée pour son raisonnement clinique clair, son approche pragmatique face aux crises émergentes et son vaste éventail de connaissances et d’expertise cliniques, souligne la Dre Lisa Barrett, FRCPC, collègue à l’Université Dalhousie et à la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse. Elle a même pris un congé sans solde pour lutter contre l’éclosion du virus Ebola en Afrique occidentale avec l’Organisation mondiale de la santé. Dans un geste d’abnégation totale, elle a pris des mesures immédiates pour aller sur place et aider les plus vulnérables. »

« C’est elle que tous les autres membres du département consultent au sujet d’un cas complexe, d’un patient difficile ou du système de soins de santé dans une certaine mesure », confie la Dre Jacquelyn LeBlanc, FRCPC, médecin en maladies infectieuses à l’Hôpital régional de Saint John, au Nouveau-Brunswick.

La Dre Johnston milite aussi en faveur de l’équité dans les soins de santé.

« J’ai appris de mes patients – (respecter) leur dignité malgré la gravité de ce qu’ils ont subi dans la vie. » La Dre Johnston ajoute que sa conscience sociale date du début de sa carrière, alors qu’elle était résidente en maladies infectieuses à Los Angeles.

« Je me suis vite adaptée à la diversité de la population. J’ai rencontré beaucoup de gens qui ont dû se débrouiller face aux dures réalités de la vie; j’ai appris à voir l’humanité en eux. »

« Au fond, nous sommes tous semblables. »


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer