Mesures en faveur des soins spécialisés à la prochaine élection fédérale

Andrew Padmos
16 septembre, 2019 | Auteur: Andrew Padmos
Lecture de 3 min

Dans le cadre de notre Sondage auprès des membres, vous avez été nombreux à manifester le désir que le Collège royal défende vos intérêts, ainsi que les intérêts des spécialités et de la médecine spécialisée auprès du gouvernement et du public. En fait, la représentation des intérêts des membres est au deuxième rang des activités principales du Collège royal. La défense de leurs droits et la sensibilisation reflètent ce que les membres (ayant répondu au sondage) souhaiteraient voir l’organisation consacrer son temps, ses efforts et ses ressources en établissant ses normes. L’élection fédérale de 2019 est donc l’occasion tout indiquée pour donner suite aux commentaires des Associés.

Durant l’été, nous avons préparé des documents et planifié des activités afin de sensibiliser les partis politiques aux quatre grands enjeux qui revêtent de l’importance pour nous :

  • Obstacles technologiques aux soins spécialisés
  • Régime national d’assurance-médicaments
  • Santé des Autochtones
  • Diversité chez les chercheurs en santé et durabilité dans les carrières en recherche

Nous espérons que vous prendrez part à nos efforts de sensibilisation auprès des partis politiques canadiens. Notre trousse de défense d’intérêts permet aux Associés de dialoguer avec les candidats de leur circonscription au sujet de ces enjeux importants à l’approche de l’élection fédérale de 2019.

Découvrez notre trousse de défense d’intérêts auprès des partis politiques.

J’ai résumé ci-dessous les quatre enjeux prioritaires, ainsi que les raisons pour lesquelles le gouvernement fédéral doit y accorder temps et ressources afin d’améliorer l’avenir des soins de santé au Canada.

L’élection aura lieu le lundi 21 octobre 2019.


Quatre enjeux prioritaires nécessitant l’intervention du gouvernement fédéral

Mesure 1 : Investir dans la technologie Internet haute vitesse pour améliorer l’accès aux soins de santé partout au pays

Tous les partis doivent s’engager à investir au moins 5 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années pour bâtir un pays branché. La technologie des communications peut améliorer l’accès aux soins spécialisés, surtout dans les communautés rurales et éloignées, notamment grâce à la télémédecine, aux consultations et à l’orientation des patients vers d’autres ressources en ligne, et au recours complet aux dossiers de santé électroniques.

Mesure 2 : Mettre en œuvre un régime national d’assurance-médicaments afin que personne au Canada ne soit privé des traitements dont il ou elle a besoin en raison de leurs coûts

Tous les partis doivent s’engager à instaurer un régime national complet d’assurance-médicaments à payeur unique. Personne au Canada ne devrait être privé de traitements médicaux en raison de leurs coûts. Selon les recherches menées par le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments et le directeur parlementaire du budget, un régime national d’assurance-médicaments est une façon efficace, efficiente et concrète d’améliorer la santé, surtout au sein des populations défavorisées. L’élaboration et l’adoption d’une stratégie nationale d’assurance-médicaments exige l’apport de divers intervenants, y compris les médecins, les chirurgiens, les patients, les partenaires en soins de santé et les décideurs.

Mesure 3 : Faire progresser la réconciliation en répondant aux appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation

Tous les partis doivent s’engager à investir 400 000 $ sur deux ans pour consulter des dirigeants autochtones et d’autres intervenants clés en vue de jeter les bases de l’intégration de la santé des Autochtones à la formation de tous les médecins spécialistes. La Commission de vérité et réconciliation du Canada a demandé aux dirigeants canadiens « d’offrir une formation en matière de compétences culturelles à tous les professionnels de la santé ». Le Collège royal donne suite à cet appel à l’action, guidé par des dirigeants autochtones et en collaboration avec des éducateurs médicaux, mais il a besoin du soutien (financement, conseils, développement de programme, etc.) du gouvernement fédéral pour que la sécurité culturelle fasse partie de notre futur système de soins de santé.

Mesure 4 : Favoriser la diversité chez les chercheurs en santé et la durabilité dans les carrières en recherche au Canada

La recherche de base, appliquée et systémique est essentielle à l’évolution et à l’amélioration de la santé, des soins de santé et du système de soins de santé. La recherche est également un moteur économique important et favorise la création d’emplois de grande qualité et les investissements dans les collectivités. Tous les partis doivent s’engager à favoriser la diversité chez les chercheurs en santé et la durabilité dans les carrières en recherche au Canada. On doit accorder une attention particulière au soutien des chercheurs en santé au sein des populations autochtones, des groupes minoritaires et d’autres populations défavorisées. Ainsi, les recherches et les carrières en santé seront plus innovantes, durables, équitables et elles contribueront à améliorer la santé de l’ensemble de la population canadienne.

Découvrez notre trousse de défense d’intérêts auprès des partis politiques.

Les efforts du Collège royal en matière de défense des intérêts sont inspirés du Guide sur la défense des intérêts du Collège royal, qui présente le rôle de l’organisation en matière de défense des intérêts et fournit une orientation quant au choix des questions, à la méthode de défense des intérêts et aux activités de gouvernance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submit