L’etuaptmumk, l’approche à double perspective

Le 7 juin 2022 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 3 minutes

L’Aîné Albert Marshall reçoit le Prix Dr Thomas Dignan en santé des Autochtones 2022

L’Aîné Albert Marshall, LLD (photo soumise)

Dans son approche à double perspective, l’Aîné Albert Marshall préconise la compréhension et l’utilisation des savoirs autochtones et non autochtones (occidentaux ou eurocentriques) pour améliorer la santé et le bien-être de tous.

Il la décrit dans l’une de ses nombreuses publications comme un état d’esprit qui repose sur l’utilisation équilibrée des savoirs autochtones et occidentaux[1].

Appelée etuaptmumk en langue micmaque, cette approche est reconnue au Canada et dans le monde entier; elle crée une symbiose entre des visions du monde différentes afin d’aborder des enjeux et des préoccupations communes liés à la santé et au bien‑être.

Le Prix Dr Thomas Dignan en santé des Autochtones 2022 décerné à l’Aîné Albert Marshall souligne et salue son travail de longue date pour l’avancement du bien-être des Autochtones. Il reconnaît le zèle et le dévouement de médecins autochtones en exercice ou en cours de formation, d’Aînés ou de gardiens du savoir autochtones dans la recherche acharnée de la justice et la défense des droits des peuples autochtones au Canada.

Esprit, coapprentissage, réciprocité et humilité

Pour illustrer son influence, M. Marshall a maintes fois été consulté en vue d’inclure son approche dans le plan stratégique quinquennal de l’Institut de la santé des Autochtones des Instituts de recherche en santé du Canada en 2016. Elle a également été présentée comme un concept clé dans un rapport d’examen du soutien fédéral aux sciences, en 2017.

« L’Aîné Albert Marshall a œuvré toute sa vie pour assurer l’intégration des principes qui sous-tendent l’approche à double perspective (spiritualité, coapprentissage, réciprocité, humilité) à tous les volets de notre existence », précise Debbie Martin, PhD, titulaire d’une chaire de recherche du Canada en santé et bien-être des Autochtones à l’Université Dalhousie.

« Pour de nombreux peuples autochtones, on ne peut dissocier la santé des Autochtones et la santé de l’environnement ou la capacité des peuples autochtones de progresser sur les plans économique et social, ajoute-t-elle. Ces aspects sont étroitement liés à la santé. Les efforts de l’Aîné Albert ont donc façonné notre compréhension de la santé et du bien-être, au profit des peuples autochtones et non autochtones. »

Une approche globale de la recherche en santé

Michael J. Dunbar, MD, FRCSC, directeur de la recherche au Département de chirurgie de l’Université Dalhousie, a travaillé avec l’Aîné Marshall lors d’une recherche sur l’accès aux soins chirurgicaux dans les populations canadiennes confrontées à des disparités en santé.

« Le leadership de l’Aîné Marshall a aidé notre équipe à cerner et à comprendre les questions de recherche pertinentes entourant l’accès aux soins et la variabilité des résultats, en vue d’établir une approche globale dans laquelle le bien-être social, émotionnel, culturel et spirituel est un facteur important », explique le Dr Dunbar.

L’Aîné Marshall et son épouse, aujourd’hui décédée, ont développé et promu l’approche à double perspective au Canada et à l’étranger.

« Je sais qu’ils n’ont pas eu la tâche facile, confie Cheryl Bartlett, CM, PhD, professeure émérite à l’Université du Cap-Breton et collègue ayant participé à l’avancement de cette approche. L’Aîné Albert est allé dans un pensionnat pour Autochtones et il ne s’est jamais lassé d’expliquer pourquoi il faut adopter sans tarder l’approche à double perspective. »

L’Aîné Albert Marshall au Mik’maq Native Friendship Centre à Halifax (photo : Chris Holland)

Une vision transformatrice aux bienfaits durables

L’Aîné Marshall, conférencier de renommée nationale et internationale, reconnu pour ses travaux visant l’avancement de l’approche à double perspective, est aussi bien connu pour son humilité et son attitude réfléchie.

« Ce qui est le plus étonnant, c’est qu’en dépit de ses succès et de sa grande influence, il demeure la personne la plus gentille et la plus humble que je connaisse; généreux de cœur et d’esprit, il transmet son savoir sans compter, affirme le Dr Dunbar. En tant que fondateur et promoteur de l’etuaptmumk, il a élargi les horizons de toute une génération de chercheurs et de professionnels de la santé, un atout pour l’ensemble de la société, car toutes les perspectives y sont prises en compte. »

« L’apport de l’Aîné Marshall est considérable, qu’il s’agisse de la prise de décisions en matière d’environnement, de la recherche en santé ou du développement économique, affirme Fred Wien, CM, PhD, professeur émérite à l’Université Dalhousie. « Ses réflexions profondes sur l’utilisation des savoirs autochtones et non autochtones entraînent des changements profonds et auront des répercussions dans les années à venir. »


[1] Bartlett, C, M Marshall and A Marshall. 2012. Two-Eyed Seeing and other lessons learned within a co-learning journey of bringing together indigenous and mainstream knowledges and ways of knowing. Journal of Environmental Studies and Sciences. 2(4): 331-340.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer