Les répercussions étonnantes du vieillissement des baby-boomers sur les soins en ophtalmologie

Personnel du Collège royal
juin 19, 2019 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 2 min

Lorne Bellan, MD, FRCSC, est conscient que ses services seront de plus en plus sollicités dans les années à venir. Le directeur du Département d’ophtalmologie de l’Université du Manitoba explique que les ophtalmologistes et autres spécialistes qui soignent les personnes âgées peineront à répondre à la demande croissante en raison du vieillissement des baby-boomers.

« Je pense qu’on sous-estime le taux de prévalence de nombreuses pathologies chez les personnes âgées. Le vieillissement des baby-boomers entraîne une forte hausse des besoins en matière de soins. »

Le Dr Bellan est spécialisé en oculoplastie, un domaine de la chirurgie qui traite des structures entourant l’œil et l’orbite, et du système de drainage lacrymal. La majorité de ses patients sont des personnes âgées, incluant d’une part des patients atteints d’un cancer, mais aussi un grand nombre de personnes adressées en raison d’un affaissement des paupières ou d’une cataracte. Il convient de noter que les délais d’attente sont une préoccupation croissante.

Dans le passé, le Dr Bellan a contribué à une étude nationale sur les délais d’attente pour les chirurgies de la cataracte. Cette étude a abouti à un accord fédéral et provincial sur des délais d’attente de référence. Cependant, le vieillissement de la population ne cesse de compromettre les objectifs.

« Les taux de respect des délais de référence baissent continuellement en raison de cette évolution démographique », explique-t-il.

« Il arrive que des personnes appellent ou écrivent au ministre de la Santé pour se plaindre. Plusieurs patients m’ont récemment demandé : « Pourquoi ne m’envoyez-vous pas dans une autre province? » », dit-il.

« Mais ce n’est pas comme cela que le système fonctionne. »

Le Dr Lorne Bellan

Un autre défi auquel nous sommes confrontés est de trouver la meilleure approche pour les patients présentant de multiples pathologies. Pour le Dr Bellan, ces considérations impliquent souvent des consultations auprès d’autres spécialistes comme des dermatologues, des spécialistes en oncologie et des neurologues.

Il y a peu, par exemple, une nouvelle patiente âgée a été adressée au Dr Bellan pour une chirurgie de la cataracte. Cette patiente prend un traitement à base d’anticoagulants en raison d’une cardiopathie, ce qui constitue une contre-indication à la chirurgie. Le Dr Bellan a donc contacté le cardiologue de la patiente pour trouver une solution.

La gestion d’un cabinet dont la majorité des patients sont des personnes âgées apporte également son lot de défis logistiques.

« Du fait de leur mobilité réduite, il leur est plus difficile d’entrer et de sortir », fait remarquer le Dr Bellan. « Les patients arrivent souvent en fauteuil roulant ou avec un déambulateur ce qui allonge la durée des consultations. »

Il arrive que le Dr Bellan soit confronté à un dilemme concernant les interventions médicales chez les patients très âgés.

« Cette semaine, j’ai vu en consultation une fringante dame âgée de 102 ans », raconte-t-il. « Elle a été adressée pour une chirurgie de la cataracte. » Il existe des statistiques sur les taux de réussite pour les autres tranches d’âge, mais on ne trouve pas facilement des données pour les personnes âgées de 100 ans et plus.

« Nous en avons longuement discuté », commente-t-il. « Elle est incontestablement plus fragile. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submit