Le mentorat, une affaire collective et individuelle

Le 1 décembre 2020 | Auteur : Personnel du Collège royal
2 minute de lecture

Le Dr Ron Gottesman est le lauréat du Prix du Mentor de l’année 2020 pour la région 4

Pour le Dr Ron Gottesman, FRCPC, dans le domaine de la médecine de soins intensifs, on compte non seulement des étudiants en médecine et des médecins juniors parmi les stagiaires, mais aussi des infirmières, des infirmières praticiennes et d’autres membres d’équipes de soins de santé. L’approche de mentorat « inclusif » de l’intensiviste pédiatrique témoigne de la valeur qu’il accorde aux équipes et à la collaboration pour améliorer les résultats des patients.

Le Dr Ron Gottesman (Photo soumise)

« Selon Ron, la médecine de soins intensifs est un sport d’équipe qui nécessite la collaboration du médecin, du personnel infirmier, de l’inhalothérapeute et d’autres professionnels de la santé afin d’optimiser les résultats pour les patients », explique le Dr Saleem Razack, directeur de l’Unité de soins intensifs pédiatriques à l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Le Dr Gottesman a contribué au rayonnement de la médecine de soins intensifs au Collège royal. Il a été chef de la Division de soins intensifs pédiatriques à l’Université McGill pendant 25 ans. Il a été vice-président du comité d’examen et il est président sortant du comité de spécialité.

« Pour mettre en valeur l’ »équipe médicale », le Dr Gottesman a joué un rôle important dans le programme avancé d’infirmières praticiennes, en incitant les infirmières au chevet des patients à s’engager davantage dans les soins qui leur sont prodigués », révèle le Dr Farhan Bhanji, FRCPC, intensiviste pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill.

Bien qu’il soit un chef de file national en médecine de soins intensifs, le Dr Gottesman a toujours insisté sur l’importance du leadership local. « Son rôle de directeur fondateur du Centre de simulation et d’apprentissage interactif Steinberg de l’Université McGill est un bon exemple », relatent quatre de ses anciens stagiaires, les Drs Ola Jill Barter, FRCPC, Elaine Gilfoyle, FRCPC, Sébastien Roulier, FRCPC, et Baruch Toledano, FRCPC, dans une lettre de mise en candidature.

« Ron est un modèle pour nous tous; il a toujours su démontrer à quel point il importe de faire progresser notre discipline, tant à l’échelle locale que nationale. C’est probablement ce qui explique pourquoi notre ancien programme de résidence a formé plus de chefs de division que n’importe quel autre programme au Canada. »

Tous les aspects du mentorat offert par le Dr Gottesman sont voués au bien-être des médecins.

« J’ai toujours été en faveur de l’équilibre et de la famille, confie-t-il. Notre domaine est exigeant compte tenu du stress professionnel et émotionnel… Pour trouver un équilibre, il faut rester présent auprès des familles et des patients, et développer des mécanismes d’adaptation pour protéger notre vie privée. »

Selon lui, la plus belle récompense du mentorat consiste à suivre la progression des mentorés, qui finissent souvent par surpasser le mentor.

Le Dr Gottesman admet que le Prix du Mentor de l’année du Collège royal revêt une signification spéciale parce qu’il n’est pas proposé par des pairs ni des supérieurs.

« Cette reconnaissance est en effet différente parce que j’ai formé et côtoyé les personnes qui ont soumis ma candidature. »


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer