Le Collège royal appuie un projet de l’Université Queen’s en Éthiopie (appel aux bénévoles)

Personnel du Collège royal
13 novembre, 2019 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 3 min

Le Dr Richard Reznick, FRCSC, doyen de la Faculté des sciences de la santé à l’Université Queen’s, décrit un projet qu’il a entrepris en Éthiopie pour appuyer la formation des résidents.

Qu’est-ce qui vous a amené à vous lancer dans ce projet mené en Éthiopie?

Tout a commencé par un courriel que j’ai reçu, il y a quatre ans, d’un médecin-administrateur de l’Université Haramaya, en Éthiopie, qui cherchait un collaborateur. Leur défi à l’époque, et encore à ce jour, est que le personnel médical de leur hôpital d’un millier de lits ne compte que 20 spécialistes. Ils ont donc grandement besoin d’élaborer de nouveaux programmes de formation.

Après ce qui a semblé être plusieurs appels préliminaires, j’ai compris que je devais me rendre là-bas. J’ai réuni une petite équipe à l’Université Queen’s et vérifié si le Collège royal était intéressé à s’associer à ce projet. J’ai ensuite fait la connaissance du Dr Karim Qayumi, directeur régional de Collège royal International (CRI), qui s’est dit ravi d’avoir la possibilité d’y contribuer. Depuis, nous travaillons ensemble dans le cadre du projet. En février 2018, nous avons effectué notre première visite en Éthiopie.

Que s’est-il passé lors de votre premier voyage en Éthiopie?

Nous avons visité le nouvel hôpital de l’Université Haramaya. Il n’est pas encore fonctionnel; l’infrastructure a été érigée, mais l’aménagement n’est pas terminé. Ils offrent plusieurs programmes de résidence en chirurgie générale, en obstétrique, en médecine interne et en pédiatrie, mais ils ont besoin de se doter de programmes en oncologie, en anesthésiologie et en médecine d’urgence.

Lorsque nous sommes revenus au Canada, j’ai demandé aux trois départements de notre université dans ces disciplines s’ils étaient intéressés à appuyer le projet. J’ai été ravi de constater qu’ils étaient enthousiastes à l’idée d’y contribuer.

Décrivez ce que votre visite de suivi en Éthiopie a comporté en février 2019.

Une plus grande délégation de représentants des trois départements de notre université s’y est rendue, en plus des membres du groupe initial. Il était clair que nos partenaires de l’Université Haramaya sont tous enchantés des travaux et de notre partenariat. Ils désirent aussi vraiment collaborer avec l’Université Queen’s et le Collège royal. De plus, même si l’Université Haramaya est enthousiaste à l’idée de créer de nouveaux programmes, la structure de ses départements ne permet pas d’instaurer ces trois disciplines spécialisées.

Les membres de l’Université Haramaya, de l’Université Queen’s et de la délégation de CRI (février 2019)

Les membres de l’Université Haramaya, de l’Université Queen’s et de la délégation de CRI (février 2019)

Quelle est la prochaine étape?

Nous prévoyons effectuer un troisième voyage, en mars 2020. Nous visons à conclure un protocole d’entente afin d’appuyer la création de départements et de programmes de résidence en oncologie, en anesthésiologie et en médecine d’urgence à l’Université Haramaya. Pour nous, ce projet est la Collaboration Queen’s-Collège royal-Haramaya. Même si l’on prévoit que l’instauration des trois départements et programmes de formation se fera de façon différente dans les trois disciplines, des équipes de spécialistes ‒ de partout au Canada, nous l’espérons ‒ travaillerons en collaboration avec des enseignants de l’Université Haramaya pendant un certain temps, plusieurs fois par année. Nous sommes ravis que cette institution compte six nouveaux enseignants qui viennent de terminer leur formation spécialisée à Addis-Abeba, deux dans chacune des trois disciplines.

Comment saurons-nous que la poursuite de la collaboration est fructueuse?

Nous avons quatre jalons à franchir : 1) l’arrivée et le lancement de la carrière des six spécialistes récemment diplômés; 2) la création officielle des trois départements; 3) l’élaboration des trois programmes de formation; 4) l’admission du premier groupe de résidents au sein des programmes.

Nous saurons que la collaboration porte ses fruits lorsque nous aurons formé des spécialistes qualifiés et que le fonctionnement des trois départements (et des programmes) se sera amélioré. À terme, un système durable, où l’Université Haramaya verra ses résidents obtenir leur diplôme dans ces disciplines et travailler dans son hôpital, sera une preuve de réussite.

Recherchez-vous des bénévoles (Associés du Collège royal) pour faire partie de votre équipe en Éthiopie?

Oui, absolument. Nous ferons appel à des bénévoles plus tard cette année ou au début de 2020. Nous avons besoin particulièrement d’anesthésistes qualifiés, d’oncologues (médicaux et radio-oncologues) et d’urgentistes intéressés et en mesure de consacrer du temps à ce projet en Éthiopie.

Si vous désirez vous joindre à ces bénévoles, écrivez-nous à l’adresse international@collegeroyal.ca.

Le projet Collaboration Queen’s-Collège royal-Haramaya est appuyé en partie par Développement, aide et collaboration à l’échelle internationale, un nouveau programme de CRI destiné aux Associés du Collège royal qui souhaitent obtenir des fonds pour améliorer l’enseignement aux professionnels de la santé et renforcer les capacités locales dans les pays à faible et moyen revenu. Nous avons lancé un appel de demandes en octobre et invitons les Associés à présenter leur demande d’ici le 30 novembre 2019.

Mots-clés

PARMI LES AJOUTS RECENTS

Articles connexes

Laissez un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Submit