L’apprentissage par simulation pour aider les médecins à reconnaître les victimes d’exploitation sexuelle

Personnel du Collège royal
8 octobre, 2019 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 2 min

L’inscription en ligne est toujours disponible pour le Sommet de simulation qui aura lieu du 7 au 8 novembre.

Dr Farhan Bhanji, MD, M.Sc. (Ed), FRCPC

Éducateurs en simulation et policiers se réuniront à Winnipeg cet automne, le temps d’un forum, afin d’aider les prestataires de soins de santé à reconnaître et soutenir les victimes d’exploitation sexuelle.

Des agents de l’unité d’enquête Traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle du Service de police de la Ville de Montréal et des éducateurs médicaux de l’Université McGill animeront un panel en plénière lors du Sommet de simulation, qui se tiendra à Winnipeg, les 7 et 8 novembre 2019. Les policiers espèrent qu’en partageant leur expérience et leurs connaissances avec les éducateurs en simulation du Canada et d’ailleurs, ils doteront un plus grand nombre de professionnels de la santé de première ligne des compétences et de l’information requises pour améliorer la vie des victimes.

Le panéliste Dr Farhan Bhanji, directeur de l’éducation au Centre Steinberg de simulation et d’apprentissage interactif de l’Université McGill, affirme que l’éducation par la simulation est efficace pour aider les médecins et autres professionnels à reconnaître les signes et à soutenir les victimes de la traite des personnes, ainsi que d’autres types de comportements abusifs.

« La formation médicale par simulation permet aux prestataires de soins de la santé de tirer des leçons d’un événement, déclare le Dr Bhanji, avec un modérateur, nous approfondissons notre réflexion sur l’incident de manière à changer fondamentalement nos réactions ».

« Les bienfaits de la formation par simulation ont entraîné une augmentation de son adoption et de son utilisation au cours des dernières années », dit-il.

Le Sommet de simulation est une conférence interprofessionnelle unique sur la formation médicale par simulation, qui offre des occasions d’apprentissage, formelles et informelles, en plus d’activités de réseautage aux éducateurs en simulation. Cette année, le thème de la conférence sera « Suivre le courant de la diversité en simulation ».

« Une bonne formation change ce que l’on fait, ajoute le Dr Bhanji, une excellente formation change notre vision. Cette formation de qualité fait de nous ce que nous sommes. La formation par simulation a le pouvoir de nous changer ».

Le recours à la formation par simulation pour lutter contre l’exploitation sexuelle est « une occasion d’informer les prestataires de soins de santé et de les sensibiliser à un problème vraiment important qu’ils peuvent ne pas reconnaître ».

Le Dr Bhanji ajoute qu’il est facile pour les professionnels de la santé de ne pas reconnaître les signes d’exploitation sexuelle que présentent les patients, « dans certains cas, il y a un risque de stigmatiser ces derniers et de ne pas répondre à leurs besoins en matière de soins de santé, ce qui est encore plus problématique. »

Les voix des victimes seront entendues au cours de la séance par le biais d’enregistrements.

Selon le Dr Bhanji, le Sommet de simulation offre aux médecins « une occasion de se joindre à des professionnels qui partagent les mêmes convictions et de repousser les limites afin d’améliorer l’éducation des professions de la santé ».

La conférence peut aider tous les intervenants « à poursuivre l’élaboration d’un modèle facilement transférable à d’autres enjeux importants de justice sociale ».