La justice et la confiance, gages d’une relation de mentorat efficace

Le 1 décembre 2020 | Auteur: Personnel du Collège royal
1 min de lecture

La Dre Martha Ainslie est la lauréate du Prix du Mentor de l’année 2020 pour la région 2

Au dire de nombreux médecins, un mentor bienveillant, accessible et qui fournit des conseils sans prétention peut changer la donne quant à l’avenir des mentorés : soit ils auront un début de carrière stressant, soit leur carrière sera vraiment enrichissante. À l’Université du Manitoba, d’anciens et actuels stagiaires de la Dre Martha Ainslie, FRCPC, soutiennent que son style personnel et professionnel définit la règle d’or du mentorat.

La Dre Martha Ainslie (Photo soumise)

L’Université du Manitoba a recruté la Dre Ainslie en 2010, et elle dirige actuellement le Département de pneumologie adulte au Centre des sciences de la santé de Winnipeg. Considérée comme une clinicienne universitaire exemplaire, celle que tout le monde appelle « Martha » est spécialiste de la tuberculose et elle accorde une grande place à l’équité et à l’inclusion en médecine.

Les stagiaires de la Dre Ainslie affirment qu’elle a grandement influencé leur perfectionnement professionnel parce qu’elle les a poussés à évoluer, à s’améliorer et à poursuivre leurs objectifs, tout en délicatesse et en compassion.

« Heureusement pour moi, Martha a accepté d’être ma mentor en plus de m’enseigner, confie le Dr David Christiansen, FRCPC. Nous nous sommes d’abord rencontrés dans son bureau pour définir mes objectifs de carrière, puis elle m’a encouragé à poursuivre ma formation en pneumologie ailleurs qu’à Winnipeg – ce que de nombreux directeurs de programme auraient fortement déconseillé – pour acquérir la plus vaste expérience possible.

La Dre Ainslie prêche par l’exemple; elle cherche d’abord à définir les besoins de ses stagiaires, puis à mettre en place tous les éléments nécessaires à leur réussite. La Dre Nancy Porhownik, FRCPC, souligne que la Dre Ainslie lançait continuellement des défis au groupe de stagiaires en pneumologie afin qu’ils évoluent et s’améliorent dans toutes les sphères de leur vie personnelle et professionnelle; l’équipe est ainsi devenue plus unie et plus efficace.

« Dans un exposé présenté sur TED.com, le Dr Anthony Tjan avance qu’il nous faudrait cinq mentors… parce qu’une seule personne peut rarement nous apporter tout ce dont nous avons besoin pour nous épanouir, fait observer le Dr Porhownik. Martha est l’exception. »

Maîtresse incontestée de sa discipline, la Dre Ainslie est une porte-parole naturelle et une « alliée » solide qui accompagne, stimule et responsabilise ses stagiaires. Elle exerce un rôle-conseil et offre un type de mentorat différent, toujours disposée à apprendre des personnes qu’elle accompagne.

Selon la Dre Ainslie, un mentor efficace établit une relation de justice et de confiance avec son mentor. « En tant que chef de division, je crois en l’importance d’instaurer une culture de collaboration et de justice dans nos divisions et nos départements, conclut-elle. Il suffit d’écouter ses mentorés pour savoir où ils en sont et quels sont leurs besoins. Vous saurez ensuite si vous êtes en mesure de changer la donne. »


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer