Jan Taylor : lauréate du Prix de l’administrateur de programme en matière d’excellence 2021

Le16 septembre 2021 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 2 minutes

Même si les défis n’ont pas manqué pendant plusieurs années, Jan Taylor, administratrice du programme de résidence en médecine interne à l’Université McMaster, a su les relever. Qu’il s’agisse de diriger le rappel des résidents saoudiens dans leur pays d’origine, il y a trois ans, de piloter l’adoption de l’approche par compétences et de La compétence par conception ou de gérer l’évolution constante des exigences d’une année de pandémie, elle a été la porte-parole des résidents et une ressource indispensable qui incarne le cœur et l’âme du programme.

Minutie et action

Jan veille avant tout à ce que toutes les composantes du programme de médecine interne soient à jour, pertinentes et innovatrices. Au début de la pandémie, en mars 2020, le personnel du programme de résidence et elle ont converti en moins de 24 heures la demi-journée universitaire pour l’offrir en mode virtuel. Elle a exercé des pressions pour que les utilisateurs aient accès au centre de simulation vêtus d’EPI (en quantité insuffisante au départ), en offrant des séances plus fréquentes et moins longues afin de respecter les règles de distanciation.

Une personne-ressource respectée

Jan est connue pour son expertise, et d’autres administrateurs de programme ont recours à son aide et à ses conseils. Elle a fourni des informations cliniques aux programmeurs techniques lorsque le programme de médecine interne a déployé la plateforme MedSIS. Elle a donc pu aider les enseignants, les résidents et d’autres administrateurs pendant que le programme apprenait à utiliser la nouvelle plateforme électronique.

Jan aide aussi les résidents à organiser leurs activités de recherche et d’érudition. Elle relie les résidents au directeur de la recherche du programme et encadre les résidents qui préparent des propositions de projets cliniques. De plus, elle favorise son propre développement professionnel en assistant à des séances éducatives comme celles qui ont lieu durant la CIFR.

Une source de savoir

Ce qui distingue le plus Jan, c’est peut-être qu’elle est habituellement la première personne au sein du programme de médecine interne à qui s’adressent des intervenants comme des médecins enseignants, des chercheurs et des administrateurs. Elle travaille en étroite collaboration avec les directeurs d’UEC, directeurs de programme adjoints, présidents de comités de compétence, administrateurs de programmes d’études postdoctorales, la direction du département de médecine et les chefs des services hospitaliers (et leurs adjoints). Presque tous les comités souhaitent que Jan compte parmi leurs membres afin d’améliorer les activités de planification grâce à ses vastes connaissances.

Pour résumer, le programme de médecine interne en est venu à dépendre de Jan pour l’excellence de ses services professionnels. Elle continue d’inspirer ses collaborateurs.

Mots-clés