Formation complémentaire des enseignants cliniques au Guyana

Le 15 août 2022 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 3 minutes

Zahira Khalid, MBBS, FRCPC, veut être à l’origine de la prochaine génération de leaders universitaires au Guyana. Avec plusieurs Associés du Collège royal, dont les Drs Joel Hamstra, FRCPC, Brian Cameron, FRCSC, et Azim Gangji, FRCPC, elle crée un programme de formation complémentaire de deux ans qui réduira la dépendance envers les enseignants internationaux qui s’investissent dans la formation des résidents postdoctoraux.

« Les diplômés de ce programme posséderont les compétences requises pour mettre sur pied des programmes de formation médicale postdoctorale durables, rigoureux sur le plan universitaire et adaptés au contexte, précise la Dre Khalid, professeure agrégée de médecine à l’Université McMaster. Ils apprendront aussi à concevoir, mettre en œuvre et évaluer des programmes d’études sur l’amélioration de la qualité et la recherche afin d’améliorer la sécurité et les soins en général. »

La Dre Khalid (première rangée, à gauche), le Dr Gangji (dernière rangée, troisième à partir de la droite) et un groupe de résidents en médecine interne, dont certains offriront la formation aux futurs résidents au Guyana (photo soumise).

Créer un programme autonome

Il existe 11 programmes de formation médicale postdoctorale au Guyana. Or, ce pays compte beaucoup sur des enseignants internationaux pour offrir la formation, faute d’une capacité de mentorat et de formation sur place. L’objectif est donc de lancer un programme autonome ou, en fait, un programme de formation des formateurs, qui sera dirigé par des diplômés locaux à Georgetown, au Guyana.

Grâce aux fonds du Programme de développement, d’aide et de collaboration à l’échelle internationale (DACI) du Collège royal, l’essentiel du contenu de la formation complémentaire sera offert en classe par des bénévoles en visite et lors de séances en ligne sur la supervision et le mentorat. Les participants se rendront aussi à l’Université McMaster pour observer les séances de formation, y collaborer, assister à des ateliers de formation médicale et tirer profit d’occasions d’apprentissage clinique (simulation, par exemple), supervisés et encadrés par un enseignant ou une enseignante de l’Université McMaster.

Le programme accueillera de sept à dix participants par année sur trois ans.

Renforcer l’infrastructure et la participation

Les fonds du programme DACI serviront à établir une infrastructure pour l’apprentissage en ligne, à permettre aux participants de se rendre à l’Université McMaster pour profiter d’occasions de mentorat et de collaboration, et à assister à des conférences sur la formation médicale où ils pourront présenter leurs travaux d’érudition.

« Ces conférences sont essentielles pour les inciter à participer de façon continue à des travaux d’érudition, explique la Dre Khalid. Pour que le programme devienne autonome, nous devons faire en sorte que les enseignants cliniques participent à des activités d’amélioration de la qualité et de recherche; la présentation de travaux lors de conférences favorise cette forme de participation. »

Les participants à la formation complémentaire pourront à maintes reprises se livrer à des activités d’érudition, qu’il s’agisse de concevoir des programmes d’études novateurs ou de mener des projets de sensibilisation communautaire, de recherche pédagogique et d’amélioration de la qualité en milieu clinique.

« Nos diplômés deviendront des leaders universitaires qui, grâce à leurs connaissances et compétences, élaboreront et maintiendront des programmes de formation médicale postdoctorale conformes aux normes d’agrément régionales. C’est le but principal de ce programme unique en son genre au Guyana. », ajoute la Dre Khalid.

Occasion de bénévolat

Lorsque le cours commencera, la Dre Khalid invite les Associés intéressés à offrir des séances de formation et à tenir lieu de mentors en matière de recherche et d’amélioration de la qualité à se manifester.

Si cela vous intéresse, écrivez-nous à l’adresse  idac@collegeroyal.ca, en faisant mention en objet du projet de la Dre Khalid au Guyana; ajouter aussi quelques détails à votre sujet. Nous transmettrons votre courriel à la personne responsable du projet.

 


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer