Énoncé du Collège royal sur la lutte contre le racisme envers les Autochtones

Le 6 octobre 2020 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 1 minute

La semaine dernière, nous avons tous été témoins du racisme dont a été victime Joyce Echaquan, de la Nation Atikamekw, dans les derniers moments de sa vie.

Le Collège royal partage la tristesse et la colère profondes exprimées par l’Association des médecins autochtones du Canada en ce qui a trait aux mauvais traitements infligés à Mme Echaquan. Il est inconcevable que les Autochtones et d’autres groupes marginalisés soient encore la cible de comportements racistes et d’injustices au sein du système de soins canadien, et de la part de certains professionnels de la santé.

L’heure n’est plus aux enquêtes et aux rapports; nous devons prendre des mesures délibérées et urgentes, telles que la formation continue et la responsabilité sociale, pour éliminer les systèmes et les comportements qui perpétuent le racisme et l’oppression.

Guidé par des éducateurs et des dirigeants autochtones, le Collège royal poursuit ses activités de longue date en vue d’offrir des ressources pédagogiques et d’intégrer la sécurité culturelle aux normes d’évaluation et d’agrément. Ces mesures permettront aux médecins et chirurgiens spécialistes en devenir et en exercice d’enrayer le racisme de notre système de santé et de veiller à ce que les apprenants autochtones ou issus d’autres populations marginalisées soient formés dans des milieux sûrs. Nous savons qu’il y a encore beaucoup à faire.

Nous demandons à tous les médecins, en tant que cliniciens, administrateurs, érudits et enseignants, de collaborer avec les Autochtones et les autres groupes marginalisés – qu’il s’agisse d’apprenants, de patients ou de communautés – pour trouver des solutions qui sauront améliorer leur santé et les soins qui leur sont offerts. Ensemble, nous pouvons réaliser notre vision et « offrir des soins de santé exempts de racisme, où tous les Autochtones sont traités avec respect et reconnus en tant que personnes plutôt que d’être stéréotypés, où ils reçoivent le plus haut niveau de soins et où tous les intervenants comprennent à quel point la colonisation et les systèmes sont liés aux inégalités en santé » (Comité sur la santé des Autochtones au Collège royal).

Susan Moffatt-Bruce, MD, FRCSC, PhD, MBA, FACS
Directrice générale,
Collège royal

Ian Bowmer, MDCM, FRCPC, FRCP (London)
Président,
Collège royal

Lisa Richardson, MD, MA, FRCPC
Présidente, Comité sur la santé des Autochtones au Collège royal
Présidente, Comité sur la santé des Autochtones en formation médicale postdoctorale au Collège royal


Mots-clés