Dix cliniciens, 456 dossiers : l’art de mener à bien un projet d’amélioration de la qualité en équipe

Le 12 avril 2022 | Auteur : Billet d'invité
Lecture de 4 minutes

 

 

 

Auteure : Dre Casey Clarkson, FRCPC

C’est une chose que d’entreprendre un projet d’amélioration de la qualité (AQ) visant sa propre pratique. Mais vous êtes-vous déjà demandé comment aborder l’AQ en équipe?

J’aimerais vous raconter comment 10 cliniciens ont décidé d’analyser 456 dossiers dans le but de réaliser ensemble un projet d’AQ et d’obtenir des crédits au titre de la section 3 du programme de Maintien du certificat (MDC).

L’activité choisie était la vérification des dossiers, au titre de la section 3 du Programme de MDC du Collège royal.

Nous avons tiré de nombreux enseignements de cette expérience, que je résume plus loin sous forme de conseils généraux. Ces conseils pourraient être pertinents pour n’importe quelle spécialité ou sous-spécialité du Collège royal. J’espère qu’ils vous seront utiles si vous songez à entreprendre un projet d’AQ en équipe.

Comment chacun d’entre nous a pu obtenir des crédits de MDC à partir de ce travail

Dr. Casey Clarkson

Dre Casey Clarkson (photo soumise)

Rapport sur les principaux indicateurs de rendement

J’appartiens à un groupe de gériatres qui travaillent dans différents établissements du Nouveau‑Brunswick. Chaque année, la direction de notre établissement nous demande de présenter un rapport des principaux indicateurs de rendement; pour ce faire, nous réalisons un projet d’AQ en groupe. Cette fois-ci, nous avons choisi de nous pencher sur un indicateur tiré d’un concept propre à notre discipline, soit les 5 M de la gériatrie (mental, mobilité, médication, multipathologies et motivations du patient et de ses proches).

Ainsi, pour notre plus récent projet, nous avons choisi d’explorer la mobilité. Nous avons procédé à l’examen rétrospectif des dossiers afin de déterminer si nous faisions une promotion appropriée des différentes interventions fondées sur des données probantes visant la réduction du risque de chute chez les patients externes à risque élevé.

Voici certains des enseignements que nous avons tirés de notre expérience :

Formuler un énoncé de problème en équipe

  • Choisissez un aspect de votre pratique qui est bien documenté dans vos dossiers. – Pour pouvoir vous faire la meilleure idée possible de la qualité des soins fournis, choisissez un aspect qui se situe dans les paramètres habituels de votre discipline, mais qui ne fait pas partie de ceux que vous auriez automatiquement tendance à mesurer. Nous avons choisi d’examiner la réduction du risque de chute parce qu’il s’agit d’un aspect des soins que nous fournissons et de notre expertise sur lequel nous ne nous attardons pas fréquemment. Nous croyions également que cet aspect serait suffisamment documenté dans nos dossiers.
  • Préparez-vous à discuter des détails quantitatifs des objectifs. – Attendez-vous à avoir beaucoup de discussions stimulantes sur les objectifs à cibler! Nous avons abondamment discuté du nombre d’interventions qui constituait raisonnablement une bonne qualité de soins. Qu’est-ce qu’un bon gériatre est en mesure de faire, de façon réaliste, par opposition à la meilleure version de nous-mêmes, dans un monde idéal?
  • Attardez-vous aux données pertinentes et significatives qui se rapportent à des choses que vous pouvez changer. – Choisissez d’étudier des indicateurs propres à votre discipline et qui reflètent votre apport réel au chapitre des soins aux patients. Par exemple, les statistiques relatives au temps d’attente auraient été faciles à mesurer, mais il y a bien peu que nous puissions faire pour améliorer la situation. L’efficacité de la promotion et de la communication des interventions aux patients est plus révélatrice de la qualité des soins fournis.

Documentation et sources de biais

Même si nous sommes certains d’avoir atteint un grand nombre de nos objectifs, nous avons appris bien des choses qui pourraient être utiles aux intervenants de toutes les disciplines médicales et chirurgicales :

  • Importance d’une documentation adéquate : Certains de nos dossiers ne documentaient pas adéquatement les chutes passées ou les interventions recommandées pour les réduire. En raison de cette lacune, il nous a été difficile de déterminer si nous avions manqué des occasions d’intervenir.
  • Découverte de nos biais d’intervention : Il a été éclairant de constater que nous avions tendance à mettre l’accent sur certaines interventions visant à réduire le risque de chute (comme l’exercice, les conseils relatifs aux aides à la marche et les ajustements de la médication) plutôt que sur d’autres (comme des interventions touchant la vision et les soins des pieds), moins fréquemment envisagées.

Le résultat de cet exercice d’AQ nous a donné l’occasion de réfléchir aux changements que nous pourrions apporter à nos méthodes de documentation et à la pertinence de faire une plus grande place à d’autres interventions tout aussi valables et fondées sur des données probantes.

En conclusion, le recours à l’examen rétrospectif des dossiers pour réaliser un projet d’AQ en équipe est une excellente stratégie. Je la recommande vivement à tous les médecins et chirurgiens qui cherchent à fournir de meilleurs soins à leurs patients tout en répondant aux exigences institutionnelles en matière de production de rapports. Je vous promets que cet exercice vous incitera à documenter vos réussites et à améliorer la qualité de votre pratique!

Précisions du Collège royal sur le MDC

Rendez-vous sur notre site à la page Guide essentiel sur l’amélioration de la qualité afin de connaître la marche à suivre pour consigner vos propres projets d’amélioration continue de la qualité! Restez à l’affût au cours des prochains mois, car nous publierons de nouveaux outils et ressources d’AQ; vous y trouverez notamment des explications supplémentaires sur la formulation d’un énoncé de problème.

Comment obtenir des crédits

  • Pour ce projet d’amélioration axé sur la réduction des risques de chute, la Dre Clarkson et ses collègues pourront obtenir des crédits au titre de la section 3 (Vérification des dossiers et rétroaction).
  • La Dre Clarkson a établi que 10 heures avaient été consacrées au projet, ce qui équivaut à 30 crédits au titre de la section 3. Ces 10 heures englobent l’analyse des dossiers, la conception des feuilles de calcul, l’entrée et l’analyse des données ainsi que la réflexion entourant le projet.
  • D’autres gériatres ayant pris sporadiquement part au projet à l’étape de l’analyse des dossiers ont réclamé environ deux heures (six crédits).

Pour les autres activités d’apprentissage réalisées dans le cadre du projet, les participants pourront aussi réclamer deux crédits par heure au titre de la section 2 (Projet de formation personnel), sous « Répondre à des questions d’ordre clinique ou académique dans l’ensemble du référentiel CanMEDS ».

Temps estimé pour la consignation dans MAINPORT : 5 minutes

Pour en savoir plus

Vérification des dossiers et rétroaction : Prenez connaissance des directives du Collège royal sur la réalisation et la consignation des activités de vérification des dossiers au titre de la section 3 (Activité d’évaluation).

Les 5 M de la gériatrie : Explorez cet aide-mémoire novateur conçu pour mieux faire comprendre les grands préceptes de la gériatrie, c’est-à-dire les compétences de base qui reflètent le mieux l’expertise des gériatres et des médecins de famille spécialisés en soins aux personnes âgées.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer