Desservir les communautés rurales autochtones à bord d’une clinique mobile

Le 3 mars 2021 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 2 min

Son projet : faciliter l’accès aux soins dans les régions rurales du Québec

Dre Jessie Nault, R4 en obstétrique et gynécologie (photo soumise)

Pour la Dre Jessie Nault, R4 en obstétrique et gynécologie à l’Université de Montréal d’origine anichinabée, apprendre l’histoire des peuples autochtones du Canada permet de comprendre la cause des inégalités dont ils font l’objet en santé, comparativement aux non-Autochtones.

Cependant, est-ce que chaque résident ou chaque médecin possède ces connaissances de base?

« J’ai discuté récemment des pensionnats indiens avec un collègue, et il n’en avait jamais entendu parler, explique-t-elle. Comment, en 2021, un résident senior peut-il ne pas être au courant? Au Canada, le racisme envers les peuples autochtones existe depuis des centaines d’années et il perdure. Il ne date pas d’hier. »

La Dre Nault a donc décidé de mener des initiatives visant la santé des Autochtones, à l’échelle du système. Elle fait partie du Comité directeur sur l’intégration de la santé des Autochtones à la formation médicale postdoctorale (FMPD), qui crée des ressources sur la sécurité culturelle (ci‑dessous) et contribue à l’élaboration d’un programme d’études autochtones pour la FMPD.

« Les médecins qui connaissent l’histoire et les traumatismes vécus par les peuples autochtones peuvent changer le système de santé en changeant leur comportement », ajoute-t-elle.

Ressources sur la santé des Autochtones   

Une nouvelle façon d’offrir l’accès aux soins

La Dre Nault pensait travailler dans un hôpital une fois qu’elle exercerait, mais les pénibles expériences vécues par les patients autochtones qui se rendent à Montréal pour recevoir des soins, sans accès à leur réseau de soutien, lui ont fait comprendre qu’elle devait procéder autrement.

« Le patient doit toujours se rendre dans les grands milieux hospitaliers pour voir le médecin. On le déracine de sa communauté et de sa culture pour recevoir des soins. Mais si c’était le médecin qui se déplaçait? »

Elle a donc eu l’idée de mettre sur pied une clinique mobile, un minibus entièrement équipé pour fournir des soins obstétriques aux femmes autochtones dans les collectivités rurales du Québec.

Plus elle parlait de son projet à l’Université de Montréal, plus différents spécialistes se montraient intéressés à monter dans l’autobus pour offrir des services (p. ex. chirurgie minimalement invasive, soins postopératoires et suivi pédiatrique).

Le projet est mené par les communautés autochtones, avec l’appui des médecins spécialistes. Des discussions sont en cours dans les cercles de leadership des communautés autochtones du Québec afin que les services et la démarche répondent aux besoins des patients.

La Dre Nault est impatiente de voir son idée se concrétiser.

« Cet autobus peut changer la façon dont les patients autochtones reçoivent des soins et un soutien. »

Vous voulez participer à ce projet? Communiquez avec Jessie.


Mots-clés