DCC d’éducateur clinicien : un chaînon reliant l’érudition et la pratique

Le 18 juin 2021 | Auteur : Personnel du Collège royal
Lecture de 1 min

Un programme de durée variable basé sur l’approche par compétences rapproche les milieux universitaire et clinique, et attire l’attention sur un rôle clé en formation médicale

Lors de la création du domaine de compétence ciblée (DCC) d’éducateur clinicien (EC) du Collège royal en 2012, on a vite reconnu ce chaînon essentiel pour les milieux universitaire et clinique.

« Les médecins qui obtiennent le diplôme d’éducateur clinicien sont des ingénieurs pédagogiques et non des spécialistes en pédagogie, souligne la Dre Teresa Chan. Contrairement à ce que les facultés offrent, ce programme de DCC pratique permet d’agir sur le terrain, ce qui nous paraît essentiel. »

Parmi les nombreux rôles qu’elle assume, la Dre Chan est directrice du programme agréé de DCC d’éducateur clinicien de l’Université McMaster et présidente du Comité du DCC d’éducateur clinicien du Collège royal. Elle s’intéresse particulièrement à la valeur de ce DCC pour la communauté de la formation médicale au Canada.

« Le DCC d’éducateur clinicien nous amène à nous inspirer de l’aspect pratique de la conception de programmes d’études pour créer des outils d’évaluation et les adapter au contexte local, souligne-t-elle. Le diplôme obtenu tient lieu de complément à l’expérience des directeurs de programme ou directeurs adjoints de programme, qui assument déjà des tâches d’EC. De plus, une communauté nous aide à faire la synthèse de tout cela. »

Selon la Dre Chan, il faut tout au plus trois ans pour terminer ce programme de DCC de durée variable basé sur l’approche par compétences et conçu pour permettre aux candidats de progresser à leur rythme, tout en conciliant leurs responsabilités cliniques, universitaires et personnelles. Les candidats qui le réussissent deviennent titulaires du diplôme de DCC d’éducateur clinicien du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, et peuvent utiliser le titre DRCPSC(EC).

« Ce diplôme illustre à merveille pourquoi les DCC ont été créés, explique le Dr Jason Frank, directeur, Normes, formation et stratégies d’éducation spécialisée, au Collège royal. Il témoigne d’un niveau de compétence avancé, et ces diplômés sont précieux pour les départements universitaires. »

Professeure de médecine et de pédagogie des sciences de la santé à l’Université McGill, éducatrice clinicienne en chef au Collège royal et cocréatrice de ce DCC, la Dre Linda Snell est d’avis que celui-ci est important pour reconnaître et officialiser l’apport essentiel des éducateurs cliniciens à la formation médicale au Canada.

« Avant la création de ce DCC, les éducateurs cliniciens ne pouvaient pas suivre une formation appropriée et n’étaient même pas reconnus officiellement ». Comme la Dre Chan, elle estime que ce DCC permet aux cliniciens de mettre en contexte leurs connaissances sur l’éducation, en tant qu’érudits. « Comment savoir ce qui fonctionne vraiment? Existe-t-il une meilleure façon d’évaluer les gens et d’enseigner? Les éducateurs cliniciens peuvent innover sur ces questions, car ils connaissent bien les deux rôles. »

La Dre Chan ajoute que ce DCC permet aussi de démontrer le travail que représente l’approche par compétences pour des enseignants qui ignoraient tout à ce sujet lorsqu’ils étaient stagiaires. « La seule façon de comprendre cette approche, c’est d’en avoir fait l’expérience. Comme il est basé sur les compétences et de durée variable, ce DCC dote les enseignants d’une profonde empathie pour les stagiaires, car ils connaissent leurs difficultés face à l’approche par compétences. Elles sont bien réelles. »

Les médecins qui exercent déjà la discipline peuvent recevoir le titre que confère ce DCC en ayant recours à la nouvelle route d’évaluation par la pratique pour les DCC (REP-DCC).

 


Mots-clés

Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer