Dans les tranchées de la COVID-19 en Iran

Le 3 juillet 2020 | Auteur : Billet d'invité
Lecture de 3 min

Par Ali Sabri

J’aimerais vous faire part de mon expérience « dans les tranchées » en tant qu’un des premiers intervenants dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Le 18 février 2020, en raison de la pandémie et d’un manque de radiologistes thoraciques sur place, l’Iranian Society of Radiology (ISR), un organisme non gouvernemental sans but lucratif représentant plus de 3000 radiologistes, a formé l’Iranian Society of Radiology COVID-19 Consultants (ISRCC), un groupe de téléradiologie chargé de fournir un deuxième avis médical. L’ISRCC était composé de 11 radiologistes — neuf en Iran, un aux États-Unis et un (moi) au Canada — possédant tous une formation surspécialisée en radiologie pulmonaire. En réponse à la pénurie de trousses de dépistage en Iran, nous avons établi une stratégie de triage basée sur la tomodensitométrie (TDM) en nous appuyant sur la littérature publiée au moment de l’éclosion de COVID‑19 à Wuhan, en Chine.

En Iran, les patients dont les premiers résultats cliniques et de laboratoire laissaient croire à une possible infection au coronavirus ont subi une tomodensitométrie thoracique interprétée par un radiologiste généraliste local. Tous les médecins et radiologistes généralistes au pays ont été encouragés à soumettre les tomodensitométries thoraciques anormales par l’intermédiaire du site Web public de l’ISR pour un deuxième avis. Le système de téléconsultation exigeait des médecins qu’ils soumettent des images de TDM anonymisées au coordonnateur du réseau de bénévoles (un médecin désigné par l’ISR) à l’aide du logiciel de messagerie sécurisé pour les médias sociaux de l’ISR. La participation d’experts‑conseils en radiologie se trouvant dans différents fuseaux horaires (l’ISRCC) a permis un examen rapide et efficace de ces images. Dans le cadre de ce processus, nous avons également créé et publié plusieurs modèles de rapports normalisés et protocoles sur l’imagerie médicale liée à la COVID‑19. (Voir le Journal of the American College of Radiology : https://doi.org/10.1016/j.jacr.2020.03.015.)

Partager mes apprentissages sur la COVID-19

Je suis reconnaissant d’avoir l’occasion de contribuer à la littérature et à la base de connaissances croissante sur la COVID-19. Étant donné l’expérience inestimable que j’ai acquise en analysant environ 2600 cas potentiels de COVID-19 en Iran, on m’a demandé de présenter les conclusions de mon groupe à l’occasion des toutes premières conférences régionales en milieu hospitalier sur l’imagerie diagnostique de l’Université McMaster tenues le 9 avril 2020. Cette présentation a été bien accueillie par mes collègues et les autres membres de la profession médicale de l’Université McMaster.

Les efforts conjoints de l’ISRCC ont aussi donné lieu à la publication de deux articles révisés par des pairs en Europe à l’intention de divers intervenants (c.-à-d. étudiants en médecine et radiologistes), qui décrivent des cas de COVID-19 à l’aide de l’imagerie et de tableaux cliniques détaillés. (Voir le Polish Archives of Internal Medicine : https://www.mp.pl/paim/issue/article/15271.) J’ai également participé à la rédaction d’un chapitre sur le recours à la tomodensitométrie pour détecter la COVID-19 qui a récemment été publié dans le McMaster Textbook of Internal Medicine. D’autres articles sont en cours de révision.

J’aimerais remercier sincèrement Julian Dobranowski, MD, FRCPC, professeur et directeur du Département de radiologie à l’Université McMaster, et Morteza Sanei Taheri, professeur et directeur de l’ISR, de leur soutien et de leur leadership pendant cette période de dépistage.

Le Dr Ali Sabri

Ali Sabri, MD, FRCPC, est radiologiste cardiothoracique et mammaire. Il travaille à Niagara Health, où il exerce les fonctions de professeur adjoint de clinique (auxiliaire) en radiologie à la Faculté des sciences de la santé de l’Université McMaster.


Partagez votre récit : Nous invitons les Associés et les résidents à nous faire connaître leurs expériences ou réflexions personnelles dans notre série Perspectives. Envoyez votre texte de 300 à 400 mots à newsroom@collegeroyal.ca.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer