Créer un moment pour s’arrêter

Le 29 mai 2020 | Auteur: Billet d'invité
Lecture de 2 min

Par Dre Jennifer Hirsch

Au tout début de la pandémie de COVID-19, qui a transformé le monde de la médecine, je me suis demandé ce que je pouvais faire pour aider. J’ai communiqué avec un mentor pour offrir mes services en tant que professeure de pleine conscience, me disant que je pourrais peut-être enseigner à des groupes. Il s’est avéré que trois de mes collègues avaient déjà fait de même. Nous avons donc organisé une rencontre Zoom entre nous quatre et avons rapidement constaté que nous partagions toutes le même objectif, celui de créer un programme facile d’accès visant à réduire le niveau de stress des travailleurs de la santé et à leur permettre de se détendre et d’apprendre des stratégies pour prendre soin d’eux‑mêmes.

Il a été démontré que la pleine conscience favorise le bien-être en contribuant à atténuer le stress, à améliorer la régulation des émotions et à accroître la résilience. Mais un cours de groupe virtuel disponible à la leçon serait-il utile en cette période de crise? Nous avons déterminé qu’il s’agissait de l’option la plus accessible et la plus faisable (dans le contexte d’une pandémie) et étions toutes prêtes à la mettre à l’essai.

C’est ainsi que Pause 4 Providers a vu le jour.

Dans le sens horaire, en partant du coin supérieur gauche : Dre Jennifer Hirsch, Dre Orit Zamir, Dre Diane de Camps Meschino et Dre Mary Elliott. Capture d’écran d’un appel Zoom.

Créer une communauté en ligne

Nous voulions à tout prix aider à diminuer le sentiment d’isolement et créer une communauté, surtout compte tenu de l’obligation pour certains professionnels de la santé de se mettre en quarantaine. Nous étions également conscientes que les prestataires de soins de santé étaient confrontés à la détresse émotionnelle, au changement, à la perte, à l’incertitude, à la détresse morale, au deuil anticipé et à l’épuisement professionnel. La pratique de la pleine conscience, qui favorise la résilience, le calme, la relaxation et la régulation de l’humeur et diminue la réactivité, pourrait leur offrir l’occasion de s’arrêter et se recentrer.

En l’espace de deux semaines, nous avions organisé des séances virtuelles gratuites de 30 minutes pour les professionnels de la santé, offertes tous les soirs sans inscription. Les pratiques que nous enseignons, dont la longueur varie, utilisent la respiration, le corps et des points d’ancrage sensoriels et renforcent l’autocompassion et la connectivité. Nombre de nos pratiques rapides, comme le lavage conscient des mains ou l’ancrage du corps, peuvent être intégrées à la journée de travail.

Au début, nous comptions sur nos collègues et amis médecins pour passer le mot. La réponse a été extrêmement positive. Nous nous adressons donc maintenant à un public plus large par l’intermédiaire du site Web Pause 4 Providers, qui contient des pratiques préenregistrées pour une participation asynchrone.

Joignez-vous à nous pour une séance

Nous espérons tous les jours le développement d’un vaccin et d’un traitement efficace pour la COVID‑19 qui nous obligeraient à fermer boutique. D’ici là, nous continuerons d’offrir tous les soirs de courtes séances de pleine conscience sans inscription aux professionnels de la santé au Canada et ailleurs dans le monde. J’espère que vous vous joindrez à nous si vous cherchez un moyen de vous détendre, de vous ressourcer et d’apprendre comment intégrer des moments de pleine conscience à votre journée.

Consultez le site www.pause4providers.com et n’hésitez pas à faire connaître ce programme à vos collègues d’autres professions.

Mes collègues de pause4providers, les Dres Mary Elliott, Diane de Camps Meschino, Orit Zamir et Paula Ravitz, et moi-même sommes très reconnaissantes du prix de mérite pédagogique pour innovation organisationnelle qui nous a été décerné à l’appui de ce projet.

Jennifer Hirsch, MD, FRCPC, est psychiatre et spécialiste de la médecine du sommeil. Elle exerce à MedSleep (Toronto Sleep Institute), en plus d’occuper les fonctions de psychiatre de la reproduction à l’Hôpital Mount Sinai, où elle dirige aussi le programme de méditation périnatale de pleine conscience. La Dre Hirsch est par ailleurs chargée d’enseignement au Département de psychiatrie de l’Université de Toronto. 


Participez à notre série « Perspectives » : Soumettez votre témoignage ou une réflexion sur le travail d’équipe, l’ingéniosité, la réussite et l’espoir, dans le contexte de la crise de la COVID-19. Envoyez votre texte de 300 à 400 mots à newsroom@collegeroyal.ca. Encourageons un esprit d’entraide en partageant ces récits!


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer