Création d’un milieu d’apprentissage sécuritaire pour les résidentes et résidents noirs

Le 23 février 2022 | Auteur : Personnel du Collège royal
Lecture de 3 minutes

Nouveau groupe de travail du CanRAC mandaté pour intégrer aux normes d’agrément les principes de lutte contre le racisme envers les Noirs

La résidence est une expérience exigeante. Les apprenants noirs – nombreux à rapporter avoir subi du racisme de la part de patients, de pairs ou de superviseurs – peuvent se sentir isolés et dépassés.

« La résidence ne devrait pas être traumatisante, mais elle l’est pour bien des apprenants [Noirs] », explique Hadal El-Hadi, MD, cofondatrice de Black Physicians of Canada, une organisation de représentation qui propose du mentorat, de l’aide et une communauté aux médecins et aux apprenants Noirs. Elle précise que les microagressions, les préjugés inconscients ainsi que le manque de représentation et de soutien minent les chances de succès des apprenants, à un point tel que certains ne terminent pas leur formation.

« C’est dur de défendre vos intérêts quand personne ne comprend votre expérience ou votre malaise. »

Une restructuration contribuerait toutefois à rendre plus sûre l’expérience des apprenants noirs.

La Dre Hadal El-Hadi

Transformer l’expérience des stagiaires noirs

Kannin Osei-Tutu, MD, M. Sc., CCMF, médecin exerçant en milieu hospitalier et professeur clinicien adjoint à l’Université de Calgary, pilote ce changement. À la tête du groupe de travail AWG-ABR du Consortium canadien d’agrément des programmes de résidence (CanRAC), il travaille avec des apprenants noirs de partout au pays pour élaborer des principes de lutte contre le racisme envers les Noirs et les intégrer aux normes d’agrément.

En tant que médecin ayant un vécu expérientiel du système et un poste de professeur, le Dr Osei-Tutu connaît personnellement le potentiel d’influence des politiques sur l’expérience des apprenants noirs d’aujourd’hui et de demain.

« L’agrément est peut-être un petit volet, mais il a un poids énorme. Les changements apportés constitueraient un grand coup contre le racisme structurel. »

Les initiatives d’équité, de diversité et d’inclusion (EDI) se sont taillé une place dans la sphère de la formation médicale ces deux dernières années. Selon le Dr Osei-Tutu, on aurait toutefois intérêt à étudier les effets du racisme chez un groupe donné au lieu d’utiliser un concept général d’iniquité.

« Pour des raisons parfois obscures, il semble que certaines personnes préfèrent encore qu’on parle d’EDI et d’antiracisme en général plutôt que de lutte contre le racisme envers les Noirs. Nos expériences font de nous les personnes tout indiquées pour s’occuper du racisme envers les Noirs ainsi que des problèmes et des besoins propres aux résidents noirs. »

Le Dr Kannin Osei-Tutu

Repérer les lacunes et proposer des solutions

Depuis sa création en juin 2021, l’AWG-ABR a examiné les normes d’agrément à l’intention des institutions sous l’angle du racisme envers les Noirs. Son but : déterminer les lacunes ainsi que les politiques et structures à renforcer pour mettre fin au racisme envers les Noirs dans les milieux d’apprentissage.

Aujourd’hui, à partir de ses constats et en consultation avec des groupes nationaux, l’AWG-ABR propose plusieurs axes de changement :

  • Mécanismes de signalement sûrs et efficaces. Les résidents ont besoin de canaux pour acheminer leurs plaintes sans craindre de représailles ni mettre en péril leur carrière; pour l’instant, ils manquent d’options. Par exemple, vu les inégalités de pouvoir inhérentes, il est impossible de faire un signalement de façon sûre auprès d’une personne en position d’autorité. L’AWG-ABR propose des options permettant aux résidents de déposer leurs plaintes de façon à contourner les hiérarchies établies et à assurer une résolution juste et objective.
  • Formation à tous les échelons. La formation obligatoire pour tous les acteurs du secteur de l’agrément (vice-doyens aux études postdoctorales, directeurs de programme et visiteurs d’agrément) devrait comprendre le racisme envers les Noirs et les Autochtones, les préjugés inconscients et les soins tenant compte des traumatismes. Les vice-doyens devraient être outillés pour analyser les plaintes de résidents et déterminer la façon appropriée d’y répondre et de soutenir les plaignants.
  • Collecte de données. Les apprenants noirs vivent des incidents racistes, mais le Canada ne recueille pas de données sur la race et le racisme dans les milieux d’apprentissage. L’ajout de questions sur les expériences de racisme envers les Noirs au sondage national d’Excellence dans l’agrément canadien des programmes de résidence (CanERA) à l’intention des résidents et des enseignants est à envisager pour assurer le signalement et la documentation des incidents.
  • Représentation des personnes noires dans les groupes décisionnels. Les médecins noirs sont sous-représentés aux postes de direction dans la formation médicale; il est essentiel d’avoir des systèmes de mentorat et de soutien pour dynamiser cette représentation.

À venir

Le Dr Osei-Tutu présente actuellement les propositions aux comités de l’agrément du CanRAC et aux intervenants de la formation médicale postdoctorale, comme les vice-doyens aux études postdoctorales. Il s’agit là de la première étape d’un long processus.

« Les normes et les indicateurs établis pour l’agrément mettront en marche le changement de culture requis dans la formation médicale et à la grandeur du système de santé », ajoute le médecin en précisant les effets de la démarche sur l’essence même du processus d’agrément.

On veut que les apprenants noirs entrent à la résidence en sachant que des mesures d’aide et le système leur permettront de s’épanouir.

« J’ai hâte de voir un espace favorable à l’apprentissage et à la réussite des apprenants noirs, confie la Dre El-Hadi, consciente qu’elle pourrait devoir attendre des années. J’espère que le fait de savoir qu’on s’évertue à en faire une réalité pour eux leur donnera espoir. »


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer