Série de profils des pionniers de La CPC

 Conseils du Dr Tourian sur La compétence par conception

LANCEMENT : à déterminer

Dr Leon Tourian


Directeur de programme | Université McGill


Discipline :
Psychiatrie

Ressource préférée sur le perfectionnement du corps professoral :
site Web du Collège royal sur la CPC



Quelles grandes leçons avez-vous tirées durant la mise en œuvre de la CPC?

Il faut procéder tôt et graduellement. Nous avons d’abord introduit une observation directe obligatoire par mois, puis une aux deux semaines et ensuite, chaque semaine, ce que nous faisons maintenant. Rendre les tâches facultatives et les exécuter en premier est aussi une bonne idée. En commençant tôt, vous avez amplement de temps pour intégrer les exigences obligatoires.


Quel a été votre plus grand défi lors de la mise en œuvre de la CPC?

En tant que directeur de programme, l’idée d’aller de l’avant me passionne; le défi a donc été de déterminer comment procéder, sans se précipiter, et de présenter l’idée au comité du programme. De plus, il n’est pas facile, dans un grand programme, de prévoir le coût des ressources humaines et financières pour des activités comme le perfectionnement du corps professoral.


Quels conseils donneriez-vous à d’autres directeurs de programme?

Pour que d’autres emboîtent le pas, vous devez vous-même être emballé par la CPC, et reconnaître qu’il s’agit d’une tâche colossale et très exigeante. Vous devez également assimiler énormément d’information. Depuis 2015, j’ai assisté à la CIFR pour être au fait de ce qui se rapporte à l’approche par compétences et je consulte souvent le site Web du Collège royal. Je discute régulièrement avec d’autres directeurs de programme pour connaître leurs idées et leurs points de vue sur la mise en œuvre de la CPC.


Quelle stratégie avez-vous adoptée pour mobiliser vos enseignants et gérer leurs attentes?

Veillez à ce que vos activités liées à la CPC soient agréées. Si elles permettent d’obtenir des crédits, les enseignants y participeront. J’en ai organisé deux cette année et la moitié de nos enseignants étaient présents. Nous donnons une touche spéciale aux activités en demandant à des entreprises locales d’y contribuer en fournissant de la nourriture ou des boissons.


D’après vous, quels avantages la CPC procurera-t-elle à votre programme?

Les évaluations régulières permettent aux enseignants de déceler plus rapidement les résidents qui éprouvent des difficultés et de les aider. En général, les enseignants sont plus à l’écoute des besoins des résidents. Ces changements amélioreront forcément la qualité du programme. La formation s’est déjà beaucoup améliorée.


Quels outils utilisez-vous pour mobiliser les enseignants?

Nous avons présenté des activités sur la CPC qui ont connu beaucoup de succès. Elles comprenaient toutes une introduction générale et un rappel des principaux concepts de la CPC et des vidéos de rencontres cliniques, dont les enseignants peuvent discuter en groupes. Ils discutent de ce que serait leur interaction avec le résident et de la rétroaction spécifique et concrète qu’ils peuvent fournir.


Quelle est votre plus grande source de fierté dans votre cheminement vers la CPC?

Je suis très fier d’avoir réussi à obtenir l’adhésion des enseignants. Je souscris à la CPC, mais sans la participation des enseignants, les choses n’avanceraient pas. Les enseignants appuient fortement notre transition vers la CPC. Ils expriment parfois leur mécontentement, mais ils sont engagés et déterminés, deux éléments essentiels pour réussir.