Série de profils des pionniers de La CPC

 Conseils du Dr Roberts sur La compétence par conception

LANCEMENT : 2018

Dr Matt Roberts


Directeur de programme | Université d’Ottawa


Discipline :
Urologie

Ressource préférée sur le perfectionnement du corps professoral :
site Web du Collège royal sur la CPC



Quelles grandes leçons avez-vous tirées durant la mise en œuvre de la CPC?

Vous devez vous préparer bien avant la date du lancement et vous entourer d’une équipe. La mise en œuvre de la CPC ne peut être réalisée sans l’appui d’un groupe ou, à tout le moins, d’un partenaire dévoué, idéalement, un éducateur chevronné, qui sera responsable de la CPC.


Quel a été votre plus grand défi lors de la mise en œuvre de la CPC?

Le plus grand défi a été de remplir chaque jour les formulaires d’évaluation de tous les jalons et APC, et ce, pour deux raisons : nous devions utiliser une nouvelle plateforme électronique, qui n’a été fonctionnelle qu’une semaine avant notre lancement; nous devions aussi faire accepter le fait qu’il s’agissait d’une autre tâche à accomplir.


Quels conseils donneriez-vous à d’autres directeurs de programme?

Ne tardez pas à vous préparer. Assurez-vous que tous les mots de passe et tous les NIP fonctionnent. Aidez les résidents à se familiariser avec la plateforme électronique et le fait qu’ils doivent prendre en main leur apprentissage. Précisez ce qui doit absolument être fait, comme les évaluations. Nous sommes devenus très rigoureux sur ce point.


Quelle stratégie avez-vous adoptée pour mobiliser vos enseignants et gérer leurs attentes?

D’abord, un an avant, nous avons présenté le concept et l’objet de la CPC aux enseignants pour qu’ils comprennent pourquoi nous sommes allés de l’avant. Ensuite, juste avant le lancement, nous leur avons enseigné le processus du flux de travail. Peu après le lancement, nous avons réglé certains pépins et problèmes. Finalement, nous avons réalisé un atelier sur les pratiques exemplaires liées aux évaluations et à la qualité de la rétroaction.


D’après vous, quels avantages la CPC procurera-t-elle à votre programme?

Avec la CPC, la rétroaction aux résidents est meilleure et plus fréquente, parce qu’elle est obligatoire et fournie rapidement. Dans l’ancien système, les problèmes ou faiblesses d’un résident n’étaient étayés qu’un an ou deux après avoir amorcé le processus. La CPC nous amène aussi à discuter de la formation plus souvent, ce qui est excellent pour le programme.


Quels outils utilisez-vous pour mobiliser les enseignants?

Notre responsable de la CPC a présenté nos propres ateliers fondés sur notre expérience et certaines ressources présentes sur le site Web du Collège royal. Nous avons aussi organisé une retraite d’une journée entière pour les enseignants, consacrée en partie à la CPC. Notre administrateur a demandé aux enseignants de relever les problèmes techniques, comme les mots de passe, afin de les régler.


Quelle est votre plus grande source de fierté dans votre cheminement vers la CPC?

Je me réjouis que les enseignants aient si bien accepté la CPC. Des plaintes ou un désengagement aurait été pour moi un échec. J’ai ressenti au contraire au sein de notre programme un grand désir de participer à cette transition, qui n’a pas été perçue comme une contrainte.