Série de profils des pionniers de La CPC

 Conseils de la Dre Ward sur La compétence par conception

LANCEMENT : 2019

Dre Heather Ward


Directrice du programme | Université de la Saskatchewan


Discipline :
Médecine interne générale

Ressource préférée sur le perfectionnement du corps professoral :
site Web du Collège royal sur la CPC



Quelles grandes leçons avez-vous tirées durant la mise en œuvre de la CPC?

Les effets positifs de ce changement m’ont beaucoup étonnée. Dans le domaine de l’éducation, nous misons beaucoup sur les gens, et tous les intervenants de ce processus ont avoué qu’il s’agissait d’un exercice à la fois complexe, difficile, valorisant, gratifiant et dynamique.


Quel a été votre plus grand défi lors de la mise en œuvre de la CPC?

La gestion des détails. On découvre peu à peu toutes les possibilités, notamment les changements qui s’imposent sur le plan de la culture, des attitudes, des processus. Nous venons de réviser le cahier d’accueil du programme et nous avons tout changé – le mandat, la description des rôles, les formulaires d’évaluation ainsi que les documents qui définissent la structure de notre programme. Cela peut sembler une tâche interminable.


Quels conseils donneriez-vous à d’autres directeurs de programme?

Deux trucs : N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul dans cette situation. Échangez avec d’autres directeurs de programme qui en sont à différentes étapes de la mise en œuvre; on peut tant apprendre les uns des autres! Aussi, adoptez une attitude propice à la mise en œuvre de la CPC. En d’autres mots, au début de chaque étape, observez, posez des questions, intéressez-vous à ce qui se passe et réfléchissez – puis recommencez à l’étape suivante. Voyez la mise en œuvre de la CPC comme une occasion de vivre la transition à votre propre rythme.


Quelle stratégie avez-vous adoptée pour mobiliser vos enseignants et gérer leurs attentes?

Nous partageons l’information avec les enseignants au moment qui leur convient le mieux, afin qu’ils puissent l’assimiler facilement. Par exemple, nous avons mis les APC à l’essai dans le cadre d’un stage. Nous avons expliqué aux enseignants comment utiliser les APC, puis nous avons rencontré les patrons et les résidents afin de résoudre leurs problèmes à la source. Nous souhaitions d’abord mettre en place un procédé simple, puis nous l’avons élaboré au lieu d’inculquer un concept flou chez les enseignants.


D’après vous, quels avantages la CPC procurera-t-elle à votre programme?

Nous avons fait un retour aux sources – pour définir ce qui constitue une formation de grande qualité et comprendre le déroulement des activités d’apprentissage – et nous avons adapté notre programme en conséquence. Aussi, comme la formation et la pratique clinique sont intimement liées, nous avons été en mesure d’améliorer la qualité et l’efficacité de notre milieu de pratique en fonction de ce que nous avons appris.


Quels outils utilisez-vous pour mobiliser les enseignants?

Nous avons organisé des ateliers et des activités en petits groupes, ainsi que des séances de coaching personnalisé avec des enseignants. Mais avant tout, nous offrons un environnement propice à l’apprentissage. Les éducateurs de notre programme sont vraiment soudés, et les liens qui unissent les résidents et les enseignants sont un gage de mobilisation.


Quelle est votre plus grande source de fierté dans votre cheminement vers la CPC?

La CPC a consolidé la communauté de praticiens et d’apprentissage au sein de notre programme, et nous avons gagné l’appui d’enseignants qui n’étaient pas vraiment convaincus au départ. Il est surtout très gratifiant de voir l’initiative prendre forme et de suivre l’évolution de l’apprentissage des résidents.