Conseils de la Dre Brabant-Trottier et Dre Nistico sur La compétence par conception

 Conseils de la Dre Brabant-Trottier et Dre Nistico sur La compétence par conception

Dre Angèle Brabant-Trottier et Dre Amy Nistico

Coresponsables de la CPC pour la médecine interne | École de médecine du Nord de l’Ontario


Discipline :
Médecin interne

Ressource préférée sur le perfectionnement du corps professoral :
site Web du Collège royal sur la CPC


LANCEMENT : 2019

Quelles grandes leçons avez-vous tirées durant la mise en œuvre de la CPC?

Il est important de s’inspirer de l’expérience et du travail de ceux qui ont mis en œuvre la CPC et de partager des ressources. Nous tenons régulièrement des réunions avec d’autres programmes qui se préparent à relever le défi. Au début, ils sont terrorisés mais au bout d’une heure, ils se sentent beaucoup plus en confiance.


Quel a été votre plus grand défi lors de la mise en œuvre de la CPC?

Les réalités géographiques du Nord de l’Ontario – de Huntsville à Kenora – soit la mise en œuvre dans différentes villes et différents hôpitaux. Nous tenons des téléconférences aux deux semaines et nous encourageons le plus d’enseignants possible à participer à la mise en œuvre.


Quels conseils donneriez-vous à d’autres directeurs de programme?

Aucune de nous n’est directrice de programme, mais nous avons la chance de pouvoir compter sur des enseignants intéressés et mobilisés. Mon conseil serait donc de ne pas confier l’entière responsabilité de la transition au directeur de programme. Il faut mobiliser les enseignants les plus intéressés afin qu’ils comprennent quelle peut être leur contribution.


Quelle stratégie avez-vous adoptée pour mobiliser vos enseignants et gérer leurs attentes?

Nos champions locaux demeurent nos meilleures ressources de perfectionnement des corps professoraux; certains d’entre eux ont participé à la mise en œuvre de la CPC au sein du programme d’anesthésie. Nous avons aussi présenté des exposés aux enseignants du Département de médecine afin qu’ils aient les nouvelles les plus récentes sur la CPC. Nous faisons mention honorable des enseignants qui ont rempli un nombre élevé d’évaluations. Cela contribue au renforcement positif de la CPC.


D’après vous, quels avantages la CPC procurera-t-elle à votre programme?

De nombreuses personnes doivent consigner des commentaires de faible incidence afin de guider les résidents durant leur formation. Il est extrêmement utile pour les résidents et pour le programme d’avoir accès à cette précieuse rétroaction sur les résidents durant leur formation, et non seulement à la fin de la formation.


Quels outils utilisez-vous pour mobiliser les enseignants?

Nous avons tenu des séances de perfectionnement du corps professoral et des retraites de fin de semaine sur l’approche par compétences en formation médicale. Certains enseignants se sont mobilisés pour ensuite se joindre à notre comité de mise en œuvre. En juillet, nous lançons un bulletin sur l’« APC du mois ». Notre premier numéro portera sur le concept de la CPC et les principaux termes qui y sont associés. Nous présenterons aussi des exemples de cas et nous clarifierons des mythes entourant la CPC.


Quelle est votre plus grande source de fierté dans votre cheminement vers la CPC?

Nous sommes très fières d’avoir travaillé avec une équipe de l’École de médecine du Nord de l’Ontario, qui a joué un rôle de taille dans la mise en œuvre de la CPC au sein du programme de médecine interne. Nous n’avons travaillé ensemble que durant 18 mois, mais nous formons toujours un groupe cohésif. Personne n’a levé les bras au ciel, personne ne s’est impatienté; nous en sommes très fières.