Comment obtenir des crédits de MDC en consultant des tweetoriels

Le 16 novembre 2020 | Auteur : Billet d'invité
Lecture de 2 min

Par le Dr Neil Maharaj, FRCPC

En dépit de leurs différents champs de pratique, les cliniciens doivent faire face à un défi commun, imposé par la COVID-19 : comment suivre le rythme effréné de l’information et des publications? J’ai récemment découvert que les « tweetoriels » pouvaient m’aider à rester à l’affût des changements apportés à la science, aux politiques et aux protocoles.

Les tweetoriels sont essentiellement une série de gazouillis rédigés par un expert, sous forme de mini-conférence. (Ce site web américain présente une bonne définition [en anglais seulement].)

Les tweetoriels sont actuels, faciles à comprendre et admissibles au programme de Maintien du certificat (MDC). L’apprentissage acquis dans le cadre de tweetoriels peut être consigné dans deux catégories de la section 2 (activités d’autoapprentissage) :

  • en tant que recherche Internet, à raison de 0,5 crédit par activité;
  • en tant que projet de formation personnel (PFP), à raison de deux crédits par heure si le tweetoriel vous a aidé à répondre à une question clinique, ou s’il vous a incité à faire des recherches supplémentaires sur un sujet précis.

Je suis présent sur les réseaux sociaux depuis un certain temps, mais je commence tout juste à réaliser leur potentiel de développement professionnel continu. Voici deux exemples de tweetoriels qui ont influencé ma pratique en pneumologie :

  1. Mon propre tweetoriel sur l’asthme a inspiré la rédaction d’un guide provincial sur la COVID-19

J’ai publié récemment un tweetoriel sur le risque de transmission de la COVID-19 chez les patients atteints d’un asthme léger et bien maîtrisé. Or, dans son guide, un collège provincial indiquait que, pour éviter la transmission, ces patients devaient cesser de travailler et s’isoler. Toutefois, mon tweetoriel présentait des données actuelles selon lesquelles ces patients risquaient de contracter la COVID-19 autant que la population en général. J’ai identifié le collège provincial dans un gazouillis, puis il a modifié sa recommandation en indiquant qu’elle était fondée sur de nouvelles données. 

  1. Le tweetoriel d’un expert m’a fourni de nouvelles données à partager avec mes patients au sujet des vaccins contre la COVID-19

J’ai lu l’étonnant tweetoriel du Dr Florian Krammer sur le développement de vaccins contre le SRAS-COV-2 au moment même où il l’a publié. Ce tweetoriel m’a permis de mieux comprendre la complexité du processus, de constater l’influence de la COVID-19 et de connaître les premiers candidats en lice. Mes patients posent des questions au sujet de ces vaccins; je suis maintenant mieux en mesure de leur répondre. Aussi, ce tweetoriel m’a incité à en apprendre davantage; je consignerai donc le temps que j’y ai consacré en tant que projet de formation personnel au titre de la section 2 du programme de MDC, à raison de deux crédits par heure.

En conclusion, je tire deux importantes leçons des tweetoriels :

  1. Ceux que vous rédigez peuvent influencer les gens de votre domaine.
  2. Ceux que vous lisez peuvent améliorer les relations que vous entretenez avec vos patients.

Je vous invite à faire de même. Si ce n’est pas encore le cas, soyez présents sur les réseaux sociaux et commencez à profiter de la valeur des tweetoriels pour votre pratique et votre développement professionnel continu.

Neil Maharaj, MD, FRCPC, exerce en pneumologie à Niagara Falls, en Ontario. Il est professeur auxiliaire à la faculté de médecine de l’Université McMaster et président de la section des maladies respiratoires de l’Association médicale de l’Ontario.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer