Collaborer avec des stagiaires pour le traitement de maladies non transmissibles

Le 4 novembre 2022 | Auteur : Personnel du Collège royal
Lecture de 3 minutes

Mark Clarfield, MD, FRCPC, s’efforce de trouver des façons pratiques et abordables de traiter les maladies non transmissibles dans le cadre d’un projet mené en collaboration avec des Associés du Collège royal situés à Montréal et en Israël et des collègues du CHU de Gondar, en Éthiopie.

« Ce qui est le plus frustrant, dans des pays comme l’Éthiopie, c’est que les ressources et l’infrastructure limitent ce que des médecins hautement qualifiés peuvent accomplir », affirme le Dr Clarfield, ancien directeur de la Faculté de médecine pour la santé internationale de l’Université Ben-Gurion, qui vient de prendre sa retraite. « Les médecins éthiopiens ne manquent pas de connaissances. Ce que nous cherchons, ce sont des approches qui leur permettront de combiner leurs connaissances avancées aux ressources limitées dont ils disposent pour poser leurs diagnostics et traiter leurs patients », ajoute le natif de Toronto.

Le Dr A. Mark Clarfield (à droite) travaille avec un partenaire éthiopien, le Dr Workegnehu Hailu, professeur agrégé de médecine au Département de médecine interne de l’Université de Gondar et chef de l’Unité de néphrologie et de dialyse à l’Hôpital de Gondar (photo soumise)

Une stratégie en deux volets

Le projet de développement, d’aide et de collaboration à l’échelle internationale du Dr Clarfield vise deux objectifs principaux. Le premier est d’augmenter la capacité en formant les médecins à utiliser l’échographie ciblée comme outil d’imagerie primaire (travail dirigé par Jonathan Houle, MD, FRCPC) et en enseignant l’utilisation appropriée de la biopsie de moelle osseuse par l’entremise d’une formation par simulation (travail dirigé par Ora Paltiel, MD, FRCPC). Ce projet améliorera les compétences diagnostiques afin de mieux éclairer les décisions cliniques. « Avec l’échographie ciblée, les médecins disposent d’un outil rapidement accessible qui peut leur éviter d’envoyer leurs patients en radiologie », précise le Dr Clarfield. « L’échographie ciblée est, pour la médecine, l’équivalent de ce que l’invention du stéthoscope a été il y a 200 ans. »

Le deuxième objectif est de collaborer avec les médecins éthiopiens pour trouver des traitements pratiques et abordables pour des maladies non transmissibles qui seraient autrement intraitables en raison d’un manque d’infrastructure ou du coût élevé des produits pharmaceutiques, en particulier ceux nécessaires au traitement des maladies chroniques complexes.

Le développement de soins adaptés aux ressources qui sont tout de même fondés sur des données probantes présente un défi de taille. Les efforts déployés pour réaliser cet exploit, y compris la mise en place de programmes de formation visant à améliorer le traitement des maladies non transmissibles, seront dirigés en Israël par le Dr Clarfield et à Montréal par Ning Zi Sun, MD, FRCPC, et Louise Pilote, MD, FRCPC.

« Il ne faut pas être fataliste quand on pense aux résultats lorsque les ressources sont limitées », dit le Dr Clarfield. « Nous nous efforçons de trouver des solutions cliniques pratiques et efficaces, même si elles ne sont pas toujours utilisées au Canada. »

Solliciter l’aide des stagiaires

Selon le Dr Clarfield, rechercher des thérapies alternatives peut s’avérer complexe sur le plan éthique parce que certains pays en voie de développement ont mené des expériences sur des populations locales sans leur consentement. Pour des questions éthiques, ce projet fera appel à la collaboration de stagiaires, qui seront chargés de trouver des solutions au moyen d’une approche de pédagogie inversée, où les apprenants reçoivent des renseignements clés avant le cours, puis utilisent le temps prévu pour le cours afin d’approfondir leur réflexion.

Le projet permettra aux apprenants de compléter en personne des examens cliniques objectifs et structurés et d’avoir accès à une série de conférences électroniques produites à l’Université McGill. Chaque conférence comporte un canal distinct permettant aux apprenants d’interagir avec le conférencier. Des notes de cours, des diapositives de présentation et des lectures pertinentes sont aussi fournies.

Les participants rempliront des évaluations et des sondages avant la formation et passeront des examens répétés visant à évaluer leur amélioration et à décider s’il est pertinent de continuer la collaboration avec eux. « Nous saurons que nous avons réussi si nous sommes capables d’avancer ensemble », affirme le Dr Clarfield. « Nous avons beaucoup à enseigner à nos stagiaires. Ces derniers ont aussi beaucoup à nous apprendre, surtout sur les approches qui fonctionneront dans leur contexte local. »

Occasion de bénévolat

Le Dr Clarfield est à la recherche de bénévoles du Collège royal œuvrant dans des spécialités autres que la médecine interne, notamment la chirurgie, la pédiatrie et l’obstétrique et gynécologie.

Si ces activités vous intéressent, écrivez-nous un courriel à l’adresse daci@collegeroyal.ca, en faisant mention en objet du projet du Dr Clarfield en Éthiopie; ajoutez aussi quelques détails à votre sujet. Nous transmettrons votre courriel à la personne responsable du projet.

 


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer