Chapeau à Kai-Lee

Le 30 avril 2020 | Auteur: Billet d'invité
Lecture de 10 minutes

Dre Amy Hendricks

J’ai vu Kai-Lee pour la dernière fois il y a cinq semaines. Elle a ramené chez elle son ordinateur, sa chaise de bureau, son imprimante et des dossiers importants, puis elle s’est installée dans sa chambre à coucher, près du lit de son bébé. Finies les pauses-café pour planifier nos journées et nos semaines; finis les câlins aux patients inquiets qui venaient lui parler, même s’ils n’avaient pas rendez-vous avec moi.

Elle prend encore 70 à 100 rendez-vous par semaine avec mes patients. Les nouvelles consultations, les vérifications de stimulateurs cardiaques, les épreuves d’effort et les suivis se font maintenant par téléphone. La plupart des patients me communiquent ainsi trois lectures de tension artérielle, leur poids actuel et leurs plaquettes alvéolées; quant à moi, j’ajuste leur traitement médicamenteux, je passe en revue leurs symptômes et je sympathise lorsqu’ils ont de la difficulté à respecter les consignes de distanciation sociale. Kai-Lee fait encore la comptabilité, elle tape et envoie des lettres par télécopieur, elle réconforte mes patients et elle me transmet des questions au moyen du dossier médical électronique.

Nous nous parlons chaque jour. Elle est optimiste, créative et confiante même si elle doit gérer à la fois sa maisonnée et mon cabinet depuis sa chambre à coucher. Lorsque je suis dépassée, après 55 heures d’affilée à l’hôpital (la garde se fait maintenant en milieu hospitalier), elle m’envoie une vidéo de sa fille qui taquine le bébé en pleine séance de danse écossaise. C’est l’humanité à son meilleur; il y a de la vie – et de la joie – à l’extérieur de ces murs.

Récemment, elle m’a envoyé un texto avant de sonner à la porte; en ouvrant, mon fils a trouvé des biscuits encore tout chauds ainsi qu’un poulet, élevé par ma secrétaire. Elle est venue livrer notre dîner de Pâques, puis elle est repartie.

Kai-Lee est mon arme secrète; grâce à elle, les patients cardiaques en milieu rural sont en sécurité durant la pandémie de COVID-19 et grâce à elle, je sais que nous nous en sortirons.

Amy Hendricks, MD, FRCPC, est spécialiste en médecine interne générale en Nouvelle-Écosse.


Participez à notre série « Perspectives » : Soumettez votre témoignage ou une réflexion sur le travail d’équipe, l’ingéniosité, la réussite et l’espoir, dans le contexte de la crise de la COVID-19. Envoyez votre texte de 300 à 400 mots à newsroom@collegeroyal.ca. Encourageons un esprit d’entraide en partageant ces récits!


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer