Changer la culture de travail dans l’intérêt des employés et des patients

Le 10 juin 2020 | Auteur: Billet d'invité
Lecture de 2 min

Par : Dre Erin Kennedy

Les cris et les hurlements sont des comportements perturbateurs, mais saviez-vous que l’attitude condescendante et les propos dénigrants sont aussi répréhensibles?

En tant que professionnels des soins de santé, nous devons savoir que nos interactions – tant positives que négatives – peuvent avoir des conséquences fatales. Comme je cherchais des moyens d’améliorer la culture des soins de santé, je me suis inscrite au module Reconnaître et gérer les comportements perturbateurs en milieu clinique. Durant cette simulation interactive, j’ai réfléchi à ma propre vision du travail et évalué l’influence de mes interactions professionnelles sur la sécurité des patients.

Par exemple, j’ai appris que si nous adoptons une attitude plus collégiale, les gens qui nous entourent sont plus enclins à échanger et à partager leurs impressions au sujet des patients. En revanche, une attitude distante peut nuire aux résultats des patients et au bon fonctionnement des équipes.

La Dre Erin Kennedy

Découvrir d’autres points de vue

Grâce au module, j’ai réalisé à quel point des problèmes similaires peuvent être perçus différemment. En me mettant dans la peau d’un patient, j’ai pu interagir au même titre qu’il l’aurait fait avec un résident, un Associé, une infirmière et même un gardien de sécurité.

J’ai aussi réalisé à quel point les comportements perturbateurs peuvent nuire aux résidents à une étape déterminante de leur carrière. Comment peuvent-ils apprendre s’ils ne se sentent pas appuyés? Alors que nous les guidons vers la pratique autonome, nous devons agir comme des modèles de rôle positifs et leur donner l’occasion de se prononcer dans un milieu sécuritaire, notamment en reconnaissant hâtivement et en dénonçant les comportements négatifs.

J’encourage fortement les Associés à suivre ce cours. L’expérience est non seulement révélatrice et instructive, elle donne aussi droit à des crédits de la section 3 du programme de MDC. Chaque cas est très convivial — et croyez-moi, je suis loin d’être experte en informatique! Le réalisme des mises en situation m’a beaucoup impressionnée et j’ai pu adapter le module selon mon horaire; j’ai commencé un cas au travail alors que j’attendais les résultats d’un patient, puis je l’ai terminé à la maison.

Avantages concrets du module : 

  • Obtenez des crédits de la section 3 du programme de MDC, sans frais
  • Explorez le module en moins de deux heures, ou sauvegardez votre travail pour le terminer à votre rythme
  • Développez les compétences nécessaires pour reconnaître et gérer les comportements perturbateurs en milieu de travail
  • Participez à la simulation selon le point de vue d’un patient, d’un résident et d’un Associé

Nous pouvons tous encourager des milieux positifs si nous réfléchissons à nos propres interactions et dénonçons les comportements perturbateurs dont nous sommes témoins. Ce module d’apprentissage m’a aidée à trouver des ressources à ce sujet.

Erin Kennedy, MD, FRCSC, PhD, est chef de service à l’Hôpital Mount Sinai de Toronto et elle enseigne la chirurgie à l’Université de Toronto. Elle est connue partout dans le monde en tant qu’experte des soins centrés sur le patient, des méthodes de recherche qualitative et de la prise de décision partagée en chirurgie.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer