Capacités de formation en réadaptation accrues au Népal

Le 15 août 2022 | Auteur: Personnel du Collège royal
Lecture de 3 minutes

Même si sa population est comparable à celle du Canada, le Népal ne compte qu’un seul spécialiste qualifié en médecine physique et réadaptation. Bénéficiaires d’une subvention du programme de développement, d’aide et de collaboration à l’échelle internationale (DACI), la Dre Claire Weeks, FRCPC, et le Dr Peter Wing, MBChB, FRCSC, collaborent avec deux médecins établis au Népal, le Dr Raju Dhakal et la Dre Christine Groves, afin de créer un programme de formation des résidents au Népal qui permettra à ce pays de compter au moins deux spécialistes dans cette discipline.

Des racines en Colombie-Britannique

Deux spécialistes à la retraite, la Dre Weeks, qui a exercé la médecine physique et réadaptation, et le Dr Wing, la chirurgie du rachis, à Vancouver appuient la formation de spécialistes népalais depuis 2009. Par l’entremise de leur programme à l’Université de la Colombie-Britannique, appelé Nepalese Spinal Cord Injury Collaboration (SpiNepal), ils paient la formation d’un ou d’une spécialiste en neurochirurgie/chirurgie du rachis et d’un spécialiste en médecine physique et réadaptation. Ce dernier, le Dr Dhakal, est le directeur médical actuel du Centre de réadaptation pour lésions médullaires de Katmandou, le seul établissement du genre au Népal.

« Le Dr Dhakal n’a pas suivi sa formation au Népal, malheureusement, car elle n’y est pas offerte, précise la Dre Weeks. Pour être efficace, la formation dans cette discipline doit être offerte au Népal, par des Népalais, afin de traiter les patients de ce pays pouvant faire l’objet d’une réadaptation. La subvention du programme DACI est l’outil idéal pour créer un programme de formation au Népal. »

Les membres et alliés de SpiNepal. Deuxième rangée   le Dr Prakash Paudel, chirurgien, (au centre) et des alliés, David Hess et Darby Honeyman. Rangée avant (à partir de la gauche) : Sheela Gyanwali (épouse du Dr Raju Dhakal), la Dre Claire Weeks, le Dr Peter Wing et le Dr Raju Dhakal (photo soumise).

Formation générique hors du pays

La Dre Weeks a expliqué qu’idéalement, la formation en réadaptation au Népal devrait refléter le profil des maladies de ce pays plutôt qu’un profil générique. « Une réadaptation pourrait être tout indiquée pour de nombreux Népalais, ajoute le Dr Wing. Ce nouveau programme de formation donne l’occasion de faire valoir l’importance du renforcement des capacités locales dans cette spécialité. »

Jusqu’à récemment, il n’y avait aucun financement des soins en médecine physique et réadaptation au Népal, mais cela est en train de changer. En 2020, le ministère de la Santé et de la population du Népal, de concert avec l’Organisation mondiale de la santé, a fait état de l’insuffisance des services dans cette spécialité au Népal. Même si, à l’heure actuelle, peu de fonds sont octroyés pour y renforcer les capacités en médecine physique et réadaptation, le Conseil national des spécialités médicales de ce pays a reconnu qu’un programme de formation dans cette spécialité représenterait un atout majeur.

La Dre Claire Weeks (à l’extrême droite) à Katmandou avec (à partir de la gauche) Hari Adhikari, directeur administratif du Spinal Injury Rehabilitation Centre (SIRC), le Dr Raju Dhakal, directeur médical du SIRC, et la Dre Christine Groves, physiatre (photo soumise).

Un effet multiplicateur

Les Drs Weeks et Wing sont d’avis qu’un tel programme de formation portera ses fruits au Népal. « Nous espérons que ce nouveau programme instaurera un réseau de réadaptation spécialisée partout au pays, confie le Dr Wing. L’équipe envisage un avenir où chacune des sept provinces du Népal comptera au moins un centre hospitalier ou de consultation externe interdisciplinaire en réadaptation et au moins un ou une spécialiste en médecine physique et réadaptation sur place, « (…) fournissant les meilleurs soins possibles aux patients présentant diverses conditions (traumatisme médullaire, AVC, lésion cérébrale) et aux nombreux autres qui recevront des services de réadaptation adaptés et ciblés, ajoute la Dre Weeks.

Occasion de bénévolat

Les Drs Weeks et Wing invitent les Associés du Collège royal intéressés à s’investir dans leur projet à communiquer avec eux. Leur équipe aurait besoin d’un soutien pédagogique lors de l’élaboration du programme et d’autres éléments de la formation des résidents en médecine physique et réadaptation.

Si ces activités vous intéressent, écrivez-nous écrire à l’adresse idac@collegeroyal.ca, en faisant mention en objet du projet de la Dre Weeks et du Dr Wing au Népal; ajoutez aussi quelques détails à votre sujet. Nous transmettrons votre courriel à la personne responsable du projet.


Mots-clés


Laissez un commentaire. Afin de réduire le courrier indésirable, les commentaires sont examinés avant d'être affichés.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Envoyer